Chroniques·Young adult

[Chronique #6] La trilogie des Gemmes, T1 – Rouge Rubis

la-trilogie-des-gemmes,-tome-1---rouge-rubis-171539

  • Auteur : Kerstin Gier
  • Editeur : Milan
  • Sortie en septembre 2011, 350 p, 14.5 €
  • Thèmes : Voyage dans le temps, fantastique, ado
  • 4ème de couverture : « Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse.
    Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé.
    Un secret qui remonte à la nuit des temps. »
    Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon d’accord, elle voit les fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait.
    Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, et des frères et soeurs casse-pieds…
    Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même !
    Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs de temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
    De quoi sortir du train-train quotidien …»

Mon avis : Je vais être honnête avec vous, j’ai lu le livre après avoir découvert l’univers du film (oui, je sais, c’est mal), mais le pire, c’est que je n’arrive pas à savoir si je préfère le roman ou la version film. Je m’explique : le film (sur lequel je vais faire une chronique prochainement, je pense) insiste plus sur les relations entre les personnages que le roman du moins, dans le premier tome. (Oui, je fais cette chronique alors que j’ai déjà lu les trois romans.) Nous retrouvons donc Gwen, à Londres, lorsqu’elle apprend que ce n’est pas miss parfaite Charlotte qui a reçu la gêne du voyage dans le temps, mais elle. Elle doit donc faire et apprendre en très peu de temps, tout ce que sa cousine à mis toute sa vie à comprendre. Tout cela parce que sa mère, voulant la protéger, a menti sur sa date de naissance, date qui définit qui sera le porteur de gène. Elle va donc devoir s’allier à Gideon un autre porteur de gène avec qui elle aura quelques petits déboires amoureux. Mais surtout, nous plongeons au cœur d’une société secrète créée au XVIIIe siècle par un faux comte verreux qui veut le pouvoir du chronographe pour lui seul. Tout un programme.

Alors, je vous avoue qu’au départ, ce n’est pas vraiment mon genre littéraire de prédilection. Je trouve tout ce qui est Young Adult un peu trop niant niant. Le genre de romance de rêve que chaque fille pourrait rêver avec une espèce de pseudo prince charmant, qui n’existe pas en réalité, nous le savons toute. C’est pourquoi j’ai été très largement surprise en lisant la trilogie des Gemmes. Certes, on voit très clairement que le style n’est pas réservé à des adultes, mais Kerstin Gier à une plume tellement fluide et agréable qu’on se laisse rapidement emporté par les aventures de Gwen. C’est rafraîchissant comme lecture.

Dans ce premier tome, l’auteure esquisse des personnages plutôt sympathiques. Gwen, 16 ans et ses problèmes d’ado de cet âge (j’ai d’ailleurs apprécié ce petit retour en arrière, même si le lycée n’a pas été la meilleure période de ma vie ^^). Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est la relation entre Gwen et sa Mum, elle qui s’inquiète et Gwen qui essaie de la rassurer, ses attitudes d’ados. J’ai retrouvé la relation que j’avais pu avoir avec ma mère (sauf que je ne voyage pas dans le temps… dommage !). En fait, j’ai apprécié les relations de Gwen en général. Lesley a le profil type de la meilleure meilleure amie du monde, il faut bien le dire. Elle est au courant du moindre petit secret, toujours présente pour elle. En gros, une amie comme on les adore. Son frère et sa sœur, lui donne un côté plus humain et accessible. 

La tante Maddy, alors elle s’est un phénomène. Je pense l’un de mes personnages préférés. Elle est drôle, intelligente, complice. Son don de voyance lui donne un petit côté loufoque qui lui va parfaitement. Parfois, on se demande même si elle a passé le stade de l’adolescence !

Je passe ensuite à Glenda et Charlotte. Que dire ? Mis à part que la jalousie fait vraiment des ravages dans les hautes sphères. Personnellement, je trouve que plus un personnage est parfait, plus il est fade. Et Charlotte est fade, malheureuse, mais face.

Terminons par Gideon parce que n’ai pas forcément le temps de faire tous les personnages non plus ! Et bien, c’est un ado de 20 ans, un mec prétentieux. Je le trouve agaçant. C’est le genre de mec beau qui sait qu’il l’a donc y fait tout pour avoir les filles à ses pieds. Et ça m’agace parce que l’on tombe toute dans le panneau naïvement. Vraiment, c’est à se donner des claques de fondre aussi facilement. Tantôt froid tantôt tendre. Le genre de mec qui souffle le chaud et le froid pour nous rendre chèvre. Et ça marche… Pauvre de nous.

J’ai apprécié l’univers proposé par l’auteure. Je le trouve novateur, et c’est rafraîchissant. Je m’explique, le principe de la young adult ces derniers temps, est de nous plonger dans un monde dystopique ou post apocalyptique, et de parler de reconstruction de monde sur un principe de caste quel qu’il soit d’ailleurs, avec une élite au pouvoir et les moins intelligents au travail manuel. Au milieu de tout cela, on va trouver celui (ou celle) qui va avoir la force de se soulever contre le pouvoir mis en place et de se battre. Vous allez me dire, c’est le principe d’un bon nombre de trames de romans… Ce n’est pas totalement faux. Je trouve que cela fait d’excellents films, mais les romans sont beaucoup moins enthousiasment. Je comprends que les auteurs surfent sur la vague du succès d’Hunger Games, mais cela en devient redondant, et clairement décevant. Sauf qu’ici, le processus se fait en douceur. Elle sait qu’elle ne peut faire confiance à personne, mais elle ne se rebelle pas (ou du moins pas de manière clairement violente).

Le voyage dans le temps est un thème que j’aie peu ou pas vu, et la construction de la société secrète ajoute une bonne dose de réalisme à l’œuvre que je trouve plutôt bien faite. L’ajout de document appartenant au cercle nous aide à mieux cerner leur intention ; où plutôt celle du comte. Puisqu’on peut le dire, l’intrigue tourne littéralement autour du comte et de ses actions. C’est encore lui qui dirige même depuis le XVIIIe siècle. Parlons-en d’ailleurs, les Veilleurs sont profondément marqués par la perte de leur chronographe, certes. Mais, ils craignent que ce puisse être capable de faire Gwen. Tout en lui montrant à quel point ils la trouvent insignifiante et sans talent, voire même idiote. Charlotte aussi aurait pu cacher de sombres desseins. Pourquoi miss parfaite n’aurait-elle pas voulu poursuivre l’œuvre de sa cousine ? Après tout, c’est une Montrose aussi, non ? C’est une question que je me suis souvent posée.

En résumé : un roman plutôt agréable à lire avec lequel on passe un bon moment. On a l’impression que c’est une histoire qui pourrait arriver à n’importe lequel d’entre nous. Bien sûr, l’intrigue pour l’instant n’avance pas beaucoup. Ce roman est plus centré sur la découverte de cet univers de l’intérieur, et de premières recherches concernant le chronographe. Les personnages même sont encore trop peu approfondis à mon goût. La suite dans le prochain tome !

Note : 15/20

Les points positifs : l’intrigue, la fraicheur

Les points négatifs : parfois un peu trop « enfant », quelques longueurs.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s