Mooc Fantasy 2015

Bandeau-Mooc-Fantasy

Bonjour à tous.

Aujourd’hui, je vais faire un article un peu spécial pour parler d’un Mooc que j’ai fait pendant les vacances (parce qu’il faut bien s’occuper). Je trouve que c’est intéressant de vous en parler : pour ceux qui seraient intéressés par une prochaine session. Cette session est terminée depuis le 30 juin, donc, vous ne pourrez plus participer.

Commençons par le commencement, qu’est-ce qu’un Mooc. Un Mooc (Massive Open Online Course) est un cours collectif ouvert à tous, qui traite donc d’un sujet particulier. Un cours bien évidement gratuit. Cette année, j’ai participé au Mooc Fantasy proposé par l’université d’Artois, dont j’ai eu le plaisir d’être « diplômée ». 

Nous avons eu six semaines pour traiter différents aspects de la littérature Fantasy. Ses six semaines qui ont été partagées en six modules.

Voici le plan de notre cours et le nom des intervenants :

    • Semaine 0 : Présentation du MOOC et définition de la fantasy (toute l’équipe)
    • Semaine 1 : Histoire de la fantasy (Anne Besson)
      • Mythes et légendes, à l’origine de la fantasy ?
      • Naissance de la fantasy : l’Angleterre victorienne
      • Tolkien et les Inklings
      • La fantasy traverse l’Atlantique
      • Le succès contemporain
      • La fantasy en France, la fantasy française
    • Semaine 2 : La fantasy pour la jeunesse (Isabelle Olivier)
      • La fantasy « pour la jeunesse » : une redondance ?
      • Les métamorphoses du conte en fantasy pour la jeunesse
      • Les archétypes, stéréotypes et les évolutions de la fantasy pour la jeunesse aujourd’hui
      • Deux cycles marquants en fantasy pour la jeunesse : Harry Potter et A la croisée des mondes
      • Les autres mondes de la fantasy pour la jeunesse, entre évasion et révolution
      • Sur l’immersion fictionnelle en fantasy pour la jeunesse : représentations et enjeux
    • Semaine 3 : Moyen Âge et fantasyÉpopée (Emmanuelle Poulain-Gautret)
      • Fantasy historique, médiévale, épique – les cadres de la société
      • Faire la guerre – équipements et combats
      • Figures héroïques: héros et constellations héroïques, idéologie, initiation

Merveilleux (Myriam White-Le Goff)

    • Héroïnes : amoureuses, fées ou sorcières ?
    • Surnaturel, merveille et magie
    • Religion et spiritualité
  • Semaine 4 : Fantasy urbaine et romance paranormale (Isabelle-Rachel Casta)
    • Un cadre, une temporalité, des codes: un nouveau merveilleux
    • Ancêtres prestigieux, contemporains flamboyants : notre « legendarium »!
    • Aimer… pour l’Eternité: car Love never dies
    • Un cas d’école: Le Fantôme de l’opéra, dans tous ses états
    • La « bit-lit » et ses avatars : Buffy, Angel, Vampire Diaries
    • De Dracula aux « star-crossed lovers »: vers une Renaissance?
  • Semaine 5 : La fantasy dans les médias (Anne Besson)
    • Les mondes secondaires, une construction multimédiatique
    • L’illustration, média historique de la fantasy
    • Le jeu de rôles – Donjons et Dragons
    • Fantasy et jeu vidéo
    • La fantasy au cinéma
    • Fantasy et séries télévisées

Nous n’avons bien sûr pas pu traiter tous les sujets de manière approfondie, c’est impossible avec le peu de temps à notre disposition. Les professeurs étaient des spécialistes du genre, ils nous ont prodigué l’enseignement le plus précis possible dans le temps imparti. Ce cours vise tant les néophytes que les spécialistes.

L’enseignement demandait un travail d’environ deux heures par semaine. À la fin de chaque module, nous devions répondre à des QCM qui portaient sur ce que nous avions vu. A la fin du cours de la semaine, nous avions un exercice d’appareillement (relier une œuvre à son auteur), le tout nous rapportant des points. Enfin, un exercice noté et corrigé par nos pairs (les autres personnes inscrites au cours) nous permettait d’avoir le reste de la note. Il fallait 80 % de réussite pour obtenir le certificat, ce n’est pas très compliqué à obtenir, dans la mesure où nous pouvions faire les exercices jusqu’à ce que nous ayons la bonne réponse. (Sauf la petite dissertation.)

Que dire d’autre, les cours étaient disponible sous forme audio, vidéo ou PDF, ce qui est pratique pour les gens comme moi qui ont des problèmes de réseau par exemple. J’ai pu imprimer tous les cours et les ranger bien soigneusement dans un classeur. Je trouvais cela pratique pour les réutiliser au cas où. Avec cela, nous avions à notre disposition des forums de discussions.

Je tiens à remercier et féliciter toute l’équipe qui a permis de mettre en place le Mooc, pour le travail titanesque accompli.

Pour tous ceux qui seraient tentés par ce Mooc, l’université d’Artois devrait le remettre en place d’ici 2016. Pour ceux qui souhaiteraient étudier d’autres thèmes, pour l’instant rien n’est prévu, mais je vous tiendrai au courant.

Je vous donne l’adresse au cas ou quand même : https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/courses/univartois/35001/session01/about

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s