[Chronique #8] Les Etoiles de Noss Head, tome 2 – Rivalités

Les étoiles de Noss Heas

  • Auteur : Sophie Jomain
  • Edition : J’ai lu
  • Sortie le 16 avril 2015, 379 pages, 7.20€
  • Thèmes : Loup-garou, romance, fantastique
  • 4ème de couverture : «Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie. rien ne se passe jamais comme on le voudrait.. Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée. Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.»

Mon avis : J’ai une nouvelle fois dû attendre plusieurs jours avant de vous faire cette chronique. Déjà, il a fallu que j’arrête de pleurer, ce qui m’a pris un certain temps. Ensuite, que j’arrête de maudire Sophie Jomain pour cette fin qui me laisse sur ma faim (et ça rime !). J’ai cru mourir ! Bien commençons par un petit résumé : Hannah et Leith arrivent à Saint Andrews pour une année d’université. Après l’instalation, Hannah va rencontrer deux élèves de cycle supérieur Darius et Minah qui sont chargés du bizutage. D’abord rebutée par ces personnages, Hannah va apprendre et les connaître et à les apprécier, ce qui n’est pas vraiment de l’avis de Leith. Hannah va se retrouver plongée au coeur d’une rivalité ancestrale pleine de haine et de préjugés.

Les premières pages du roman sont destinées à la mise en place du nouvel environnement d’Hannah. Son arrivée à la fac, ces premiers cours, sa rencontre avec sa colocataire Tarja, Darius et Minah… J’avoue avoir eu un peu de mal avec les cent premières pages, je connaissais déjà la fin du roman (oui, je regarde toujours la fin avant de commencer à lire le roman… C’est plus fort que moi). Du coup, j’ai trouvé le début un peu long, mais important pour la suite. J’ai dû mettre mon mal en patience. L’histoire s’accélère réellement après le retour de Noël tant dans la relation entre Leith et Hannah, qu’avec les autres personnages forts du roman. C’est à partir de ce moment là que je n’ai pas pu quitter le roman. Je l’ai fini en 24h alors que j’ai eu beaucoup de mal à le commencer.

L’histoire est pleine de rebondissements, on ne s’ennuie pas. On se trouve face à un schéma assez fréquent : deux clans ennemis et une personne au milieu qui cherche désespérément à les réconcilier. Malgré les règles qui semblent faire tenir l’équilibre de Saint Andrews, les deux camps ont du mal à résister à la tentation de s’entre-tuer, ils se titillent, se provoquent, mais ne franchissent pas la frontière. Jusque quand ? Leurs petits affrontements mettent du piquant dans le roman, c’est plutôt sympathique.

J’ai pu voir lors de nombreuses critiques que beaucoup de lecteurs trouve à cette histoire un gros clin d’oeil au Twilight de Stephenie Meyer. Pourquoi ? A cause de personnages masculins amoureux et protecteurs ? Ou le combat de deux races ennemies depuis toujours ? Soyons honnête, beaucoup d’auteurs ont choisi comme trame de départ la haine entre deux races, que se soit vampires et loups, anges ou démons, seelie et unseelie. L’auteure nous offre un monde différent de celui que l’on a pu voir jusque maintenant, avec des légendes qui n’appartiennent qu’à elle. Elle a réussi à réinventer des mythes jusque là connus et reconnus, et personne ne pourra lui enlever cela.

En ce qui concerne les personnages. Je vais commencer par les deux clans qui s’opposent avant de m’attarder sur certains des personnages. La Meute m’a vraiment touchée. C’est la famille, une famille ouverte (sauf Georgia hein ? Bien sûr. Miss Pimbêche de son état), qui accueille Hannah et ses excentricités (comme son amitié avec Darius) à bras ouvert. J’ai particulièrement aimé Julia et Jamies. Julia parce qu’elle représente dans le roman ce à quoi Hannah aspire. (Je n’en dis pas plus, vous verrez par vous même). Et Jamie l’Alpha, pour son côté tolérant, protecteur.

Le Cercle est l’autre facette de ce roman. La partie beaucoup plus sombre. Tous beaux, blonds, intelligents. Des membres qui vont d’abord suscité la méfiance d’Hannah et de sa colocataire Tarja. Bientôt l’amitié entre Hannah et Darius et Minah ne fera plus aucun doute. Le personnage de Darius est celui qui m’a le plus touché dans ce tome. Il est mûr et réfléchis, beaucoup plus tolérant que l’on pourrait l’imaginer lorsque l’on voit tous les autres personnages. Il se livre sans trop de complexe à Hannah qui se retrouve perdue entre les deux races, sans trop savoir qui choisir.

Hannah se retrouve au milieu, liée aux deux camps. Entre mensonges, préjugés, haine. Elle n’aspire qu’à pouvoir vivre son histoire avec Leith, tout en restant amie avec Darius. Quelque chose qu’elle ne pourra pas faire. J’aurai aimé que leur relation soit plus mise en valeur (non pas plus présente), ils n’arrivent pas à se faire confiance, ni même à se comprendre et ça leur nuit. Leith… J’avoue que ma (oui, oui : MA) relation avec lui a été un peu flouée avec lui. J’aime toujours autant son humour, son côté atrocement séducteur, comment résister à son petit sourire… Cependant, dans ce nouvel environnement, son côté protecteur est beaucoup trop présent. Il en est presque étouffant. Il ne laisse pas Hannah choisir de peur qu’il lui arrive quelque chose. C’est mignon… mais fatiguant. Entre secret et intolérance, son côté particulièrement obtus m’a donné envie de lui donner claque le long du roman et surtout, surtout à la fin du roman. Il n’est même pas capable de faire fi de son intolérance pour son âme sœur…

En résumé : un tome haut en couleur, en rebondissements. La plume de Sophie Jomain reste toujours aussi fluide et agréable. Les révélations au compte goûte nous laisse tout le suspense jusque la fin du roman. La fin est vraiment prenante, l’histoire est addictive. C’est un vrai plaisir de lecture. Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre la sortie du prochain opus en poche.

Ma Note : 16/20

Les points positifs : les personnages, l’histoire

Les points négatifs : le début un peu long.

Publicités

4 réflexions sur “[Chronique #8] Les Etoiles de Noss Head, tome 2 – Rivalités

  1. Pingback: [TAG #5] TAG de A à Z | Les secrets d'une Croqueuse de Livres

  2. Pingback: [Chronique #38] Les Etoiles de Noss Head, t3 – Accomplissement | Les secrets de Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s