N.P. Ecriture : le style d’écriture

Un bonjour bien pluvieux.

Je m’interroge beaucoup sur mon écriture en ce moment notamment avec la venue de mon nouveau projet, dont celle-ci  : l’écriture devient-elle plus mature avec le temps ?

C’est bien sûr une pure question rhétorique dans la mesure où la réponse est oui. Cependant, j’ai été agréablement surprise lors de l’écriture de mon chapitre deux, de voir à quel point mon écriture avait pu changer depuis la rédaction de mon premier roman. Je n’ai pas la prétention de dire que c’est parfait bien au contraire, mais en comparaison avec celui que je poste sur le blog (et je l’avoue je n’aime pas beaucoup cette manière d’écrire, je fais beaucoup de changements, j’essaie d’amélioré le plus possible), il y a une différence notable. Je suis assez heureuse de cette amélioration. Je craignais garder cette écriture d’adolescente mal dans ma peau, aujourd’hui je me rends compte que je peux être fière de ce que j’écris, sans aucune prétention. 

J’ai muri durant ces dernières années, mes expériences personnelles m’ont forgé, je le ressentais au niveau du caractère, mais pas forcément au niveau de l’écriture. Aujourd’hui, c’est chose faite. Et je suis contente de partager avec vous cette petite découverte ! 

J’ai le regret de dire que je n’ai pas beaucoup avancé. Mon chapitre deux est presque fini, l’action est pratiquement omniprésente et c’est plutôt agréable. J’ai toujours trouvé que je ne faisais pas assez bouger mes personnages, maintenant, je vous dévoile une héroïne hargneuse et solitaire qui voit tout son monde se bousculer à petit feu. Si vous le souhaitez, je pourrais vous poster le prologue afin que vous me disiez ce que vous en pensez. 

Cependant, les choses se mettent en place au fur et à mesure. Je connais ma chute, quelques péripéties, il ne me reste plus qu’à travailler la politique fae. C’est, je pense, la chose la plus compliquée, mais je vais finir par y arriver.

Ce roman n’a toujours pas de titre. Un titre c’est important non ? Et bien, je n’arrive pas à en trouver un. Il va bien finir par émerger, il n’y a aucun doute là dessus, mais je ne sais pas pourquoi, c’est un point qui me trouble, parmi tant d’autres s’entend. 

Oh, avant que je n’oublie : a votre avis, un roman de 400 pages contient combien de caractères ? C’est peut-être stupide comme question, mais j’avoue que j’ai toujours l’impression que mes romans sont trop courts. Vieille peur d’auteur, je suppose. 

Enfin voilà, je souhaitais juste vous tenir au courant de mes petites avancées. Je vous fais des bisous, et vous souhaite un bon week-end.

Rose. 

Publicités

16 réflexions sur “N.P. Ecriture : le style d’écriture

  1. Salut 🙂 J’ai lu ton chapitre 3, mais je commenterai plus tard quand j’aurai plus de temps.

    En passant sur cet article, je me permet de laisser un petit mot. Oui, on s’améliore avec le temps. On a souvent l’impression que nos écrits précédents sont médiocres, on en a presque honte, mais en même temps, ils prouvent à quel point on évolue. On avance toujours, on ne recule pas. Chaque mot, chaque page et chaque chapitre sont des expériences en plus, même si on ne s’en rend pas compte au début. Perso’, je n’ose pas ressortir mes 1er écrits XD Mais je les garde pour me dire, en jour de doute : « j’ai fais du chemin, il ne faut pas lâcher maintenant. »

    Pour le titre (tu l’as peut-être déjà trouvé ^^), il n’est pas important. Il vient souvent pendant la rédaction. Je n’ai pas trouvé le titre de ma saga avant un bout de temps, lol. Faut le laisser venir.

    Pour le nombre de caractère, cela dépend du format du roman, de la police et de la taille d’écriture. Cela change tout. Plus la police est grosse, moins il y aura de caractère. Faut pas compter en nombre de caractères. Le plus important, c’est le contenu 🙂

    A titre d’exemple :
    Format A5 (format de base de roman avec les bonnes marges), Garamond 11, je suis à 2 780 caractères espaces compris pour 1 page bien remplie. Pour un roman de 400 pages dans ce format, j’aurai environs 1 112 000 caractères.

    Bisous.

    J'aime

    • J avais remarqué que l’écriture murissait au fils des ans, mais la ca s’est fait d’un coup, c’est ce qui m’a le plus impressionner. Même quand je ne fais simplement que corriger mes textes.
      Je ne connais pas la taille de cette police. En revanche, j’écris en A4, times new romam, avec une moyenne de 5000 mots par chapitres ! Si j’arrive à me mettre à écrire vraiment j espère arriver à 100 000 mots pour ce roman !

      J'aime

  2. J’ai aussi une moyenne de 5 000 mots par chapitres, mais en général, on parle en nombre de caractère. Cela donne déjà de bons chapitres 🙂 Je sais que je dépasserai sans doute les 100 000 mots, mais je ferai le calcul une fois terminée ^^. Je verrai. Le plus important est le contenu, par contre, je veille quand même à avoir des chapitres équilibrés. Je ne suis pas à 3 pages près non plus, lol. J’envisage d’ailleurs de publier des extraits sur mon site, j’espère que tu passeras voir 🙂

    J'aime

      • Je trouve aussi, lol. Mais les ME sont parfois compliquées.
        Merci 🙂 L’autre est toujours d’actualité, mais il reste secondaire. Je bosserai plus sur le nouveau site. J’essayerai de commenter ton chapitre 3 ce soir ou demain.

        J'aime

      • Prends ton temps 🙂 mais c’est gentil de ta part 😉
        Je me tate d’ailleurs à finir rapidement mon roman et à l’envoyer en ME, mon problème est que je n’arrive pas à trouver de temps pour écrire, où quand j’en ai les idées semblent vouloir à tout prix déserter mon cerveau. Génial ><

        J'aime

      • De rien 🙂 Tu as du talent, cela mérite d’être commenter 😛 Tu peux tenter. Cela ne coûte rien. Après, rien ne t’empêche de t’auto-éditer en attendant. C’est ce que je pense faire, mais j’ai le temps d’y penser, je n’ai pas fini mon tome 1 et même pas commencer la suite XD

        Ah, cela m’arrive aussi. Ou encore mieux, j’ai le temps, j’ai les idées…mais j’ai la flemme, lol. Je me plante devant ma page, j’imagine tout, mais je n’arrive pas à écrire. C’est grave docteur ?

        J'aime

      • Pourquoi ? Beaucoup passent par là pour se faire connaitre, en plus du net (avec les sites, les réseaux sociaux…) et espérer de se faire repérer par une ME. Cela sert de coup de pouce. Je pense que la plupart espère malgré être édité par une ME au final.

        Bon, je t’avoue que ma décision n’est pas prise. Cela peut-être intéressant, mais le problème est que, beaucoup de sites sont des arnaques. Faut trouver les bonnes personnes… Après, le net sait faire du bon boulot. Publier sur un site peut suffire à se faire connaitre. Céline Landrassie publiait sur le net avant de signer avec une ME. C’est ainsi qu’elle s’est fait connaitre 🙂 Cela motive, non ? 😀

        J'aime

      • Oui, je sais bien, c’est stupide, mais ça me fait peur. Problème de confiance en moi, tout ça.
        C’est que que Céline Landressie a beaucoup de chance, mais elle a un talent que je n’ai pas ^^

        J'aime

      • Je l’envie aussi ^^. J’aimerai savoir écrire comme elle. En même temps, c’est en lisant des livres comme cela que je me pousse davantage. Je me dis « si certains ont pu réussir, pourquoi pas moi ? ». Chacun a son style. Personne n’est meilleur ou moins bon que l’autre. Il faut, avant tout, écrire pour soi, faire partager à ses proches et/ou à des personnes aussi passionnées que nous pour avancer.

        J’évite de trop me comparer aux autres, je déprimerai rapidement, lol. Si les récits plaisent à des personnes, c’est qu’ils peuvent plaire à d’autres 🙂 Ma bêta-lectrice a un talent fou. Je me sens petite à côté d’elle, mais elle aime ce que j’écris. Cela me fait comprendre que si elle aime, d’autres peuvent aimer me lire. Cela me réconforte 🙂

        Et je te le redis. Ton style d’écriture est très bien. Tes récits sont approfondis et très soignés. Même si on n’aime pas l’histoire pour x raison, on reconnait le talent quand il est là.

        J'aime

      • Et bien merci beaucoup, ça me fait vraiment très plaisir et me conforte 🙂
        C’est vrai que je ne devrais pas me comparer, mais parfois je ne peux pas m’en empêcher. C’est vrai que percer dans ce milieu est particulièrement compliqué. Mais s’il y a des gens qui aiment ce que l’on écrit, tu as raison pourquoi pas d’autres.
        Après, il faut juste trouver le courage de faire le premier pas et de se dire, pourquoi pas moi ?!

        J'aime

      • C’est clair, se comparer est presque automatique.
        Ce qui aide aujourd’hui, c’est le net. On peut facilement publier et se faire connaitre. Cela aide quand même 🙂 Se faire connaitre et partager. Le succès, c’est bien, mais faut pas se prendre la grosse tête 😛

        J'aime

      • Le net est une aide très précieuse c’est sûr ! Et cela permet au personne peu sûre d’elle et timide de montrer ce qu’elle font, sous couvert d’anonymat. Personnellement, ça m’a vraiment aidé.
        Je suis bien d’accord, c’est dommage de perdre sa personnalité parce que l’on a un peu de succès, surtout qu’il peut être tellement éphémère 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s