[Chronique #15] Les larmes Rouges – Tome 1.2 Rémanence-

  • Auteur : Georgia Caldera
  • Edition : J’ai Lu
  • Sortie le 23 septembre 2015, 7.60€, 378 p
  • Thèmes : vampires, réincarnation, gothique, Fantastique
  • 4e de couverture : « Le temps n’est rien…
    Il est des histoires qui traversent les siècles… »
    Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
    Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
    Peu à peu, elle perd pied…
    Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!

Mon avis : Voici la deuxième partie du roman Les Larmes Rouges, Réminiscences de Georgia Caldera. Il n’est pas encore sorti en poche, mais, j’ai acheté le roman dans la précédente version, dans un premier temps parce que je ne voulais pas attendre la sortie de 6 tomes alors que la trilogie est sortie, ensuite parce que je voulais absolument connaître la suite. Je vous invite donc à lire la première partie de ma chronique : Ici, puisque je ne reviendrai que très brièvement sur les éléments que j’ai déjà énoncés précédemment.

Dans cette partie, on retrouve Cornélia plus proche que jamais de son passé, qui se bat pour trouver un équilibre entre les deux réalités qui s’offrent à elle. Avoriel, le roi sombre est de plus en plus proche, ses assauts de plus en plus cruels et répétés. Elle est obligée de se réfugier au château, le plus proche possible de son protecteur. Cette proximité va modifier leur relation au fil des pages. Mais va-t-elle accepter la vérité sur ceux qu’elle va maintenant devoir côtoyer ? 

sticker-arabesque-tete-de-lit

Nous nous sommes donc arrêtés à la moitié du roman, alors que les souvenirs de Cornélia sur son passé se faisaient de plus en plus précis. Pour moi, cela marque un tournant décisif tant dans l’histoire que dans la relation entre Cornélia et Henri. Cornélia, bien que consciente de tous les sacrifices faits par son protecteur au cours des siècles pour tenir sa promesse, elle lui en demande toujours plus. Il y a d’ailleurs peu de choses qu’il ne lui cède pas.

Cette deuxième partie est celle que je préfère, l’auteure approfondit les deux personnages, on commence à comprendre plus précisément pourquoi Henri est si distant et froid et pourtant si doux et gentil. À mesure que les souvenirs de Cornélia se font plus précis, c’est aussi l’histoire d’une société entière qui nous parvient. Une société qu’elle découvrira plus en profondeur en arrivant en Angleterre chez le troisième né d’Avoriel. Entre sang, lutte de pouvoir, orgies et jalousie maladive l’auteure nous plonge tête la première dans un univers bien plus sombre que celui auquel on a eu le droit jusque maintenant.

sticker-arabesque-tete-de-lit

Je ne changerai pas d’avis concernant les personnages, j’ajouterai simplement que leur évolution est vraiment touchante. Dans leur relation certes, mais aussi séparément. Cornélia, bien que complètement effrayée, ce qui la pousse presque à restée collée à Henri à longueur de temps, disons le, il n’y a pas d’autre mot, se découvre capable de choses et de sentiments qu’elles n’auraient jamais cru faire ou ressentir. Elle reste d‘une force incroyable. 

Henri lui, alors qu’il cherche désespérément à se protéger de la souffrance qu’il traine depuis plus de deux siècles, plonge dedans, les bras grands ouverts sans même se rendre compte qu’il ne sera jamais capable de faire marche arrière.

Tout cela se fait petit à petit, avec beaucoup de délicatesse, même si l’on se rend compte bien avant des choses, j’aime beaucoup la manière dont la romance est amenée.

Il y a peu de personnages secondaires, mis à part le père de Cornélia ou Nathalie sa patronne dans la première partie, mais ils ont une grande importance, tant dans la vie de la jeune fille, mais aussi dans l’histoire. Ils sont une sorte de menace supplémentaire dans la vie de Cornélia alors qu’ils essayaient de la protéger… de la seule personne qui peut réellement l’aider. Drôle non ? Ensuite, il y a les vampires, Ryu, Alphaïce et bien sûr Daniel.

La véritable menace, Avoriel, reste un peu en suspens durant cette partie, bien qu’il revient en force et sans aucune concession à la fin du roman. Il promet d’être un adversaire vraiment impressionnant. Et j’ai hâte de voir le combat final !

sticker-arabesque-tete-de-lit

La prose de l’auteure est toujours aussi belle, remarquez, il s’agit du même roman, alors s’il y avait eu du changement, se serait étrange.

sticker-arabesque-tete-de-lit

L’univers s’assombrit lorsque l’on avance dans l’histoire, le vampire est encore plus représenté comme un monstre avide de sang, ne sachant résister à ses pulsions. L’utilisation du mythe du cercueil est vraiment intéressante, d’ailleurs, j’adore tout simplement la manière dont est traité le vampire dans ce roman, ce n’est pas novateur, mais comme je le disais dans mon ancienne chronique, on est loin de l’adolescent qui brille au soleil.

sticker-arabesque-tete-de-lit

L’action arrive à la fin du roman : un fait que je soupçonnais depuis un certain temps, mais quand je l’ai lu, j’ai été impressionnée. Je n’en dirai pas plus, je ne vous soufflerai pas le fin mot de l’histoire, ce serait méchant. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut se méfier de l’eau qui dort !

sticker-arabesque-tete-de-lit

En résumé : Une fin de roman palpitante, j’étais surexcitée à la fin du roman. J’ai mis un certain temps pour le lire c’est vrai, mais j’ai attendu le jour des courses, ainsi, j’ai pu, le jour même commencer le deuxième tome ! D’ailleurs, le troisième tome est déjà commandé.

Ce roman est un véritable coup de cœur, je le conseille à tous ceux qui aiment les univers sombres et gothiques. Une histoire éternelle, que l’on rêve vivre.


Ma note : 20/20


Les points forts : — Les personnages

— L’univers

— L’intrigue

Les points faibles : — Il n’y a plus aucune des longueurs que l’on aurait pu observer dans le premier tome, c’est donc parfait !

Alors, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

3 réflexions sur “[Chronique #15] Les larmes Rouges – Tome 1.2 Rémanence-

  1. Pingback: Concours : le blog fête ses 1 an !!! | Les secrets de Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s