bit-lit·Chroniques·Lectures

[Chronique #26] Kara Gillian, tome 6 – La Fureur du Démon

kara-gillian-tome-6-la-fureur-du-demon-671710-250-400

  • Auteur : Diana Rowland
  • Editeur : Midaly
  • Sortie le 4 décembre 2015, 8.20€, 761p
  • Thèmes : démon, invocation, bit-lit
  • 4ème de couverture : «Invocatrice de démons et à présent consultante pour le FBI, Kara Gillian a passé plusieurs mois au royaume des démons, à s’entraîner tout en se remettant de la trahison du seigneur démon Rhyzkahl. De retour sur Terre, elle va se lancer à la recherche d’un invocateur retenu prisonnier par les alliés de Rhyzkahl. Les machinations de ce dernier sont plus complexes que Kara n’aurait pu l’imaginer. Pourtant, elle ne peut se permettre d’échouer dans cette quête car le prix à payer serait… son âme.»

Mon avis : encore une série dont je ne chronique qu’une partie des tomes, les premiers ayant été lu il y a bien longtemps. Du coup, je vous retrouve avec le 6ème tome. Pendant bien longtemps, on a cru que la fin de la série n’allait pas être éditée en France, apparemment, la série n’avait pas suffisamment de succès, mais avec l’action de lecteurs, dont je suis fière d’avoir participé, nous avons eu le droit à notre suite. Pour résumer, les trois premiers tomes étaient bon, mais on avait pu voir un certain essoufflement, l’histoire tournait un peu en rond. Avec l’arrivée au cinquième tome l’année dernière, le changement a été notable, celui-ci reste dans la lignée, un peu plus long sur certains points, mais très agréable à lire.

Kara revient chez elle après avoir passé plusieurs mois dans le royaume des démons avec Mzatal. Après ce qu’elle a vécu revoir les siens est très important. Mais elle n’est pas revenu que pour cela, Idris a été capturé par Quatre seigneurs démons, ils l’utilisent comme moyen de pression afin de pouvoir faire d’elle leur arme surpuissante, devenue esclave, elle ferait tout ce qu’ils lui demanderaient sans désobéir. Bizarrement, elle n’est pas vraiment d’accord, Mzatal non plus. Ils vont donc avec leur équipe de choc, partir à la recherche d’Idris dt tenter d’arrêter les Mrazturs. 

arabesque

Comme je l’ai dis dans l’un de mes articles précédents, j’ai mis beaucoup de temps à lire le tome, non par qu’il n’est pas bon, mais plus par manque de temps (préparation des partiels, tout ça…). Les quatre premiers tomes ont été fait dans le même moule, une enquête policière doublée d’une affaire d’invocation qui paraissait presque accessoire face au reste de l’histoire. Avec le 5ème tome, on tournait à sec et on plongeait dans l’univers des démons, on en apprenait plus sur eux et sur Kara par la même occasion. Dans ce tome-ci, on retourne chez les humains, en adoptant un plan tout a fait particulier, une histoire en elle-même, dans l’histoire. Cette intrigue nous permet de faire de nombreuses découverte sur Kara, sur ceux qui l’entourent et sur ceux qui lui veulent du mal.

On plonge donc dans l’action très rapidement, avec donc une intrigue propre, de nouveaux personnages qui donnent un tournant nouveau au roman. Il est vrai que chaque tome suit à peu près la même trame scénaristique entre moments d’action, de repos et de réflexion. C’était un peu dérangeant dans les premiers tomes mais dans les deux derniers cela n’a pas beaucoup d’importance, l’intrigue est assez prenante pour que l’on fasse fi de ce genre de détails. Au fils de l’histoire, la toile se tisse doucement pour atteindre son point culminant. Vers les deux cents dernières pages, l’action est importante et honnêtement je n’ai pas pu lâcher le roman. J’ai tourné la dernière page la larme à l’œil, avec une seule envie, lire le dernier tome le plus rapidement possible. 

Ce qui m’a le plus touché dans ce tome c’est la mise en avant des relations d’amicales de Kara. Au début de la série, sa condition d’invocatrice l’obligeait à vivre et être seule. Aujourd’hui, elle est entourée de son « équipe ». L’auteur insiste sur chacun des personnages et tisse des liens bien particuliers entre eux. Ils sont tous là, les uns pour les autres, et cet amour les rends plus forts. Je trouve que ça donne au roman une touche plus sentimentale qui m’a beaucoup plu.

arabesque
Du côté des personnages, il y a eu du changement, plutôt, des améliorations. Les personnages ont mûris, ont vécu et pourtant, ils sont toujours aussi… comment dire… adolescents ? Du moins, ils se comportent comme tels tous ensemble. Une vraie petite famille !

Pour Kara, après de multiples aventures, trahisons en tout genre et tortures, elle a mûri, grandi et vit une véritable « histoire » avec le seigneur Mzatal, qui est… honnêtement, un très grand pas dans sa vie. Bien sûr, c’est toujours très compliqué pour elle, surtout depuis qui Rhyskhal a essayé de faire d’elle une esclave sur puissante, cette perte progressive d’identité rend les relations avec son équipe d’autant plus touchantes.

Le personnage qui m’a aussi beaucoup touché c’est Zack, beaucoup plus touchant que dans les autres tomes, beaucoup plus présent aussi. Il est une mine d’information sans précédent sur le monde des démons bien qu’il soit tenu au secret et au serrement, il reste à la limite de ce qu’il a le droit de faire, prend beaucoup de risque pour protéger Kara, quitte à s’épuiser et commettre l’irréparable. 

Bryce et Paul sont les deux nouveaux personnages de ce roman. Une véritable équipe qui apporte beaucoup au roman. Ils sont fraternels, complémentaires et ajoutent cette petite touche qui manquait : intelligents, doués et talentueux. 

Je vais finir par Mzatal car il est l’un des personnages les plus forts du roman : on en apprend un peu plus sur lui. Bien sûr, entre autre : sa capacité à aimer et tout au contraire à haïr. Lorsqu’il aime, il est capable de n’importe quoi pour les protéger, quitte à se perdre

arabesqueLorsque l’on parle de Kara Gillian, c’est du caractère de feu du personnage et son humour parfois un peu lourd qui nous vient à l’esprit, en tout cas, pour moi. L’auteur a un univers bien à elle, très travaillé, qui nous amène dans un monde « démoniaque » sans l’être vraiment, elle maîtrise parfaitement toutes les subtilités de son monde.

arabesqueEn résumé : j’ai passé un très bon moment avec ce tome. L’auteur parvient à se renouveler et c’est justement le coup de fouet dont la série avait besoin pour rester intéressante et ne pas devenir trop redondante. La montée du suspense se fait tout au long des 750 pages pour un final parfaitement orchestré et pleins de rebondissements, qui nous met en halène pour le prochain tome. On apprend de plus en plus de choses sur les démons, nous qui étions dans le flou le plus total dans les premiers tomes, on sent la conclusion de la série.


Ma note : 16/20


Les Points Positifs : les relations entre les personnages, l’intrigue bien réfléchies

Les Points Négatifs : quelques longueurs dans la narration et de lourdeur dans l’humour de Kara.

 

 

 

 

Publicités

11 commentaires sur “[Chronique #26] Kara Gillian, tome 6 – La Fureur du Démon

      1. Je m’en doutais un peu, trop beau et bizarre pour qu’il puisse réellement être amoureux de Kara. J’ai par contre été très agréablement surprise par Mzatal. Je le haïssais au départ… Mais, finalement… Surtout aux vues du 6ème tome… J’ADORE !!!

        Aimé par 1 personne

      2. Fini, ah j’ai adoré comme toujours vivement la suite, Kara mûrit et le fait bien payer à l’autre pignouf je suis curieuse de voir comment la séparation avec Zack se répercute sur lui.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s