bit-lit·Chroniques·Lectures

[Chronique #34] Burned – Les Chroniques de Dani Mega O’Malley

les-chroniques-de-dani-mega-o-malley-tome-2-burned-710533-250-400

  • Auteur : Karen Marie Moning
  • Edition : J’ai Lu
  • Sortie le 13 Janvier 2016, 541 pages, 13.9€
  • Thèmes : faes, druides, damnés, passion, monde post-apocalyptique, Fantasy Urbaine
  • 4ème de couverture : « Ce soir, j’ai peut-être vaincu l’un des pires Unseelies de tous les temps, mais le silence et la désolation qui règnent dans ce qui était autrefois le coeur de Temple Bar me donnent le cafard.
    Je veux retrouver mon Dublin.
    Je veux que cette foutue glace disparaisse.
    Alors que je viens de faire halte, maussade, l’extrémité d’un objet dur et pointu se pose soudain dans mon dos.
    – Lâche ton épée, Dani, dit Mac derrière moi. »

Mon avis : (*Elle resta devant son clavier pendant une demi-heure, incapable de faire quoi que se soit d’autre que de baver en pensant au contenu merveilleux du roman qu’elle venait de fermer*) Dieu qu’ils m’avait manqué ! Je ne parle pas seulement de Barrons, non, promis ! Ils m’ont tous manqué, autant qu’ils sont, même ceux que je n’aurai jamais soupçonné ! J’ai eu une sorte de soupir d’aise en ouvrant ce roman… Comme si j’avais arrêté de respirer en fermant Iced, il y a pratiquement deux ans maintenant. Plus qu’a attendre maintenant, attendre que le prochain tome FerverBorn sorte en français, dans un an… Que dire sur ma lecture… Pleins de bonnes choses ! Forcément, je ne vais pas dire de mal d’un roman que j’attends avec une impatience frénétique depuis deux ans. Pire que cela, j’en ai savouré les quelques 540 pages afin de trouver le courage d’attendre un an de plus !

Les murs sont tombés, Dani a disparu dans le Hall de Tous les Jours, Mac se bat contre son Sinsah Dubh interne qui prend un malin plaisir à la torturer de toutes les perspectives que pourraient représenter ses pouvoirs infinis. Et les Neuf dans tout ça ? Ils continuent de régner depuis leur Boite (Tour?) d’Argent, Chez Chester, lieu de perversion et de débauche du Dublin après la Chute des Murs. Il est temps de faire des alliances, des alliances qui ne sont pas forcément très agréables et joyeuses, mais il faut bien cela pour mettre à mal certains ennemis qu’ils peuvent avoir en commun, même avec les princes Unseelies. Et qui est cette mystérieuse Jada, cette sidhe-seer qui semble invincible et qui a prit le contrôle de l’abbaye ? 

arabesque

L’histoire début là où nous l’avions laissé à la fin de Iced, Le Roi du Givre à été vaincu, Christian s’est donné en sacrifice à la Sorcière Pourpre pour protéger Dani et Mac a retrouvé Dani. De là elle se batte et lorsque Barrons s’en mêle, Dani disparait en Faerie. Elle est donc absente dès le début du tome. Bon, il faut dire ce qui est vrai : pourquoi appeler ce livre les Chroniques de Dani Mega O’Malley si 75% du roman se fait sous le point de vue de Mac ? C’est un peu troublant. En même temps, je n’étais pas contre, j’adore le personnage de Dani, si vivant et plein de joie, mais j’étais souvent agacée par elle aussi. Du coup, j’étais particulièrement contente de lire à nouveau selon le point de vue de Mac, entre autres. Cependant, on a le droit à une pléthore de sentiments de la part de notre héroïne qui ralentit grandement la dynamique de l’histoire. Elle doit certes vivre avec le Sinsah Dudh en elle, mais j’ai l’impression qu’en l’espace de deux tomes elle est devenue faible, alors qu’elle était si belle et si forte à la fin du cinquième tome.

Du coup, la première partie est un peu en deçà du reste du roman, plus lent à se mettre en place. On assiste surtout à la mise en place de nouvelles alliances, qui ne plaisent pas forcément à tout le monde, mais qui sont indispensables à la survie du Nouveau Dublin. Dans le même temps, le combat d’ennemi commun et l’arrivée de nouveaux protagonistes, permette la montée de la tension. La partie deux et la partie trois sont beaucoup plus propices à l’action, pour un final plutôt explosif. J’ai beaucoup apprécié les passages où Mac teste l’invisibilité, quoi de mieux pour espionner et glaner les informations dont on lui refuse toujours aussi farouchement l’accès. C’est dans ces deux parties que l’on va comprendre le plus de choses, dans l’intimité de Chez Chester, il se passe beaucoup de choses !

Beaucoup de rebondissements, beaucoup de dynamisme, mis en valeur par les changements des points de vue, qui offre une vue encore plus globale à l’histoire que l’on n’avait pas forcément dans les tomes précédents. Le tout pour une fin… Je déteste les fin écrite par KMM, pour une simple et bonne raison : comment peut-elle oser instaurer un suspense pareil et nous demander d’attendre UN an, pour lire la suite ? C’est inhumain, un peu à l’image de ses personnages, dangereux, sexy, mâles, puissants et tous les autres qualificatifs qui vont parfaitement à nos personnages.

arabesque

Il y a beaucoup de choses à dire sur les personnages, je les ai trouvé un peu moins… poignants qu’avant. Forcément, avec une alternance de points de vue, ce n’est pas forcément facile de travailler les personnages aussi bien qu’avant. Pourtant, j’ai eu de nouveaux coups de coeur.

Commençons par la relation Mac/Barrons. Il faut dire qu’ils m’avaient manqué dans Iced. Avec ce tome nous sommes de servi. Leur relation est toujours si… conflictuelle, irrésistible, addictive, parfois même touchants. Mais j’ai aussi trouvé qu’ils manquaient de piments, par rapport aux tomes précédents, Barrons à moins de prestance (surement pour laisser un peu la place aux autres Neuf) et Mac est geignarde (façon de parler). Mais envers et contre tous, Barrons reste mon favoris !

J’avais beaucoup apprécié Ryodan dans le tome précédent, dans celui-ci on lui découvre un coeur capable de sentiments, qui l’eu cru ! Il devient touchant, notamment dans sa manière de préserver Jo, ou avec Dani. Les moments entre Ryodan et Dani sont vraiment mignons, on sent qu’il tient réellement à elle, qu’il est prêt à tout pour la protéger. La suite nous dira comment leur relation évoluera.

C’est Dani qui évolue le plus dans ce tome. J’ai d’ailleurs été mi-surprise mi-troublée par ce changement si soudain. On se doutait que KMM allait faire vivre à Dani des choses dures mais à ce point… Du coup, la gamine insouciante, pleine de vie, l’héroïne adolescente qui se prenait pour wonder woman me manque. J’espère vraiment que la Dani que l’on a dans ce tome évoluera encore et nous reviendra !

Pour finir : Lor. Parce qu’il faut bien en parler. Presque le nounours de la bande (et pour les Neuf, ce n’est pas peu dire). J’ai adoré sa passion, son caractère et sa manière de traiter les femmes.

arabesque

Karen Marie Moning est un génie, une manipulatrice hors normes qui sait parfaitement comment amener son lecteur là où elle le veut et nous retourner le cerveau ! Elle manie les mots, l’émotion, l’action, la passion et maltraite ses personnages avec sa plume incroyable. Plus que cela encore, elle utilise aussi les dialogues comme arme de destruction massive, avec humour, sarcasmes et désillusion. Cette femme ma transmise sa passion, je peux lui dire merci, car grâce à elle, je suis devenue une fan de ce genre de lecture.

arabesque
En résumé : c’est un tome que j’ai attendu pendant deux longues années. Un tome que j’ai savouré jusqu’à la dernière miette. Fever est l’une des premières séries qui m’a fait aimer l’Urban Fantasy, que je suivrais donc jusqu’au dernier tome en espérant garder mon enthousiasme, j’ai l’impression d’être une enfant à chaque fois qu’un nouveau tome sort ! Celui-ci est certes, un chouia en deçà de ce dont on a eu l’habitude avec KMM, mais il promet un tome 8 explosif, pour le dernier des Chroniques de Dani. J’ai vraiment hâte de l’avoir entre les mains… dans un an ! Haut les coeurs !


5 étoiles excellent


Les points positifs : 

  • Un univers unique en son genre
  • Des personnages charismatiques
  • Un auteur qui va toujours au delà de ce qu’on attend d’elle, qui nous surprend avec sa plume incroyable

Les Points négatifs : 

  • Les sentiments de Mac beaucoup trop présents
  • Une perte d’intensité chez certains personnages
  • Une première partie moins dynamique.

Dans la même série : 

  1. Fièvre Noire
  2. Fièvre Rouge
  3. Fièvre Fae
  4. Fièvre Fatale
  5. Fièvre d’Ombre
  6. Iced
  7. Burned
  8. FerverBorn ou Flayed (sortie US le 19 janvier 2016)

 

Et vous, qu’avez vous pensé de cette lecture ? 

 

Publicités

7 commentaires sur “[Chronique #34] Burned – Les Chroniques de Dani Mega O’Malley

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s