[Chronique #39] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, Une Aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 – Sans Âme

le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-1-sans-me-550282-250-400

  • Auteur : Gail Carriger
  • Edition : J’ai Lu / Orbit
  • Sortie poche : 13 Juillet 2012, 424 pages, 7.30€
  • Thèmes : vampires, loups-garou, âmes, XIXème, Streampunk, Romance paranormale
  • 4ème de couverture : « Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.
    Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté !
    Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire.
    Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ? »

Mon avis : je vous présente aujourd’hui un livre sur lequel j’ai craqué en lisant une chronique. Dans un style un peu différent ce que j’ai l’habitude de lire, sans pour autant s’en éloigner de beaucoup : le Steampunk. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. D’autant plus quand je retombe dans mes travers avec un roman se déroulant durant l’ère victorienne, quoi de plus féérique ? J’ai vraiment adoré cette lecture, et j’ai aussi beaucoup ri. L’auteur nous propose une histoire intéressante avec des personnages vraiment incroyables. Un coup de coeur pour cette lecture.

Alexia, une londonienne née d’un père italien ne correspond pas réellement aux idéaux de beauté et de bienséance de l’époque. Elle est grande, mate de peau, pulpeuse et possède une particularité bien à elle, elle n’a pas d’âme. Elle est connue comme le loup blanc dans la communauté surnaturelle de Londres, les « paranaturels », comme les gens comme elle, sont nommés, ne sont pas légion. Et pourtant, le vampire qui l’attaque et qu’elle tue ne semble pas avoir connaissance de son existence. Mais voilà, il est trop tard pour elle, elle se trouve embrigadée dans une chasse à laquelle se mêle le délicieux Lord Maccon, Loup de son état, mais aussi la comtesse Nadasdy reine des vampires de Londres. Si on rajoute les ordres de Victoria elle-même et des expériences scientifiques… 

arabesque

Dans un premier temps, je tenais a souligner le fait de l’exactitude historique de l’histoire qui m’a beaucoup séduite dans ma lecture. Autant dans la manière de parler que dans l’étiquette et la manière dont les femmes devaient se comporter dans la société de la fin du XIXè londonien. J’adore cette période, je ne le dirai jamais assez, j’ai l’impression de n’être vraiment née au bon endroit parfois, alors quand je peux me plonger dans une représentation de cette qualité, je ne peux qu’adorer.

D’autant, qu’en plus de présenter un univers pareil, l’histoire en elle-même (même si elle reste classique) et surtout les personnages sont incroyables. Une histoire avec une mythologie sommes toute basique mais plus qu’efficace. En effet, l’auteur présente une société surnaturelle parfaitement intégrée à la société londonienne, qui gère ses problèmes grâce à un bureau sous la direction de la Reine Victoria elle-même. Un monde dans lequel se mêle avec ingéniosité sciences et modernité avec les traditions et l’étiquette. Un monde qui se met parfaitement en place et qui nous emmène avec lui tout naturellement. J’avais vraiment l’impression d’y être, je sentais presque l’odeur de la boue et de la vase de la Tamise. Saisissant.

Outre les passages assez calmes avec la mise en place des personnages, de la politique inter espèces, on a des moments d’actions plutôt agréable à lire. Sans trop de chichi, mais efficaces. Tout comme le style de l’auteur. Alexia et sa fidèle ombrelle, mais aussi des alliés tout aussi impressionnants se dressent contre un ennemi invisible !

Le point le plus important, pour moi, ça reste l’humour. J’ai vraiment ri durant ma lecture, de l’humour à bonne dose sans pour autant que ça en devienne lourd. Entre le caractère de chaque personnage haut en couleur, leurs attitudes, leurs manières d’agir, tout est parfaitement étudié, et c’est vraiment agréable.

arabesque

Alexia, est une sans âme, un concept que je ne connaissais pas du tout. L’âme est traité de manière inverse à notre habitude, ici, c’est son excès qui permet devenir un être surnaturel et non l’inverse. Donc cette aptitude confère à notre jeune lady un pouvoir particulier sur les autres surnaturels. On aurait pu penser qu’être seule dans ce cas, qu’être métisse et vieille fille vivant dans une famille absolument irascible, serait comme une fatalité pour le personnage, mais au contraire, elle en tire une force de caractère et une intelligence toute particulière. Elle n’a pas froid aux yeux, et n’hésite pas à tenir tête au « grand méchant loup ». C’est un personnage que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre.

Lord Maccon, est l’Alpha de Westmister. C’est bizarrement un homme que j’ai eu beaucoup de mal à me représenter. Pourtant, il parait physiquement parfait, avec le caractère brusque et bourru du sauvage écossais qu’il est. Et dieu que j’adore les écossais ! J’ai particulièrement apprécié la manière sa relation avec Alexia tout en tendresse et en combats de coqs. Dans un monde surnaturel mené par les femmes, il la traite comme l’une des leurs alors qu’elle ne connait pas leur « protocole ». Etonnement, et malgré son caractère, on se trouve devant un homme qui essaie de s’acclimater aux exigences de sa fonction, un homme au coeur presque tendre et protecteur. Je suis sûre que j’aurai plaisir à voir son évolution.

Je vais finir par Lord Akeldama, un de mes gros coup de coeur de ce roman. Derrière sa façade toute en exubérance, ses surnoms tous plus inventifs les uns que les autres, et ses manières et mimiques, un trouve un très vieux vampire, stratège, fin politicien et un homme dangereux. Un allié qui pourra être important pour Alexia dans ses aventures futures, j’en suis persuadée.

arabesque

J’ai adoré le style de l’auteur, les phrases sont très bien tournées, on sent bien le style du XIXè, dans son élégance et tout ce qu’il y a de mieux, comme dans la description des bas-fonds. La présentation des dialogues à l’ancienne m’a un peu perturbé au départ, mais je m’y suis rapidement habituée. L’écriture est donc fluide et très agréable à lire. J’ai quand même pu apercevoir quelques coquilles !

arabesque

En résumé : un super moment de lecture avec ce roman, entre les personnages, l’humour, l’univers. Un roman certes classique dans son intrigue, mais qui se laisse porter grâce à ses personnages qui donne tout son relief à l’histoire. J’ai d’ailleurs appris que cette série à aussi son équivalent sous forme de manga, et ça, c’est vraiment génial ! Vous pouvez être sur que je vais les acheter. J’adore les mangas ! J’ai vraiment hâte de lire la suite !


coup_de_coeur_best_of1


 

Les + : 

  • Les personnages
  • L’humour
  • L’époque victorienne

Les – : 

  • Une intrigue classique
Publicités

4 réflexions sur “[Chronique #39] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, Une Aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 – Sans Âme

  1. Pingback: [Chronique #41] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, Une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 2 – Sans Forme | Les secrets de Rose

  2. Pingback: [Chronique #43] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, une Aventure d’Alexia Tarabotti, tome 3 – Sans Honte | Les secrets de Rose

  3. Pingback: [Chronique #58] Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 1 – Etiquette et Espionnage | Les secrets de Rose

  4. Pingback: [Chronique #63] Le Protectorat de l’Ombrelle, une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 4 – Sans Coeur | Les secrets de Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s