Chroniques·Lectures·Steampunk

[Chronique #43] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, une Aventure d’Alexia Tarabotti, tome 3 – Sans Honte

le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-3-sans-honte-388369

  • Auteur : Gail Carriger
  • Edition : Le livre de Poche/Orbit
  • Sortie poche le 13 novembre 2013, 421 pages, 7.1€
  • Thèmes : steampunk, loups-garou, vampire, fantômes, sans âme, naissance, sciences
  • 4ème de couverture : « Après les événements survenus en Ecosse, Alexia est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et lors Akeldama, la seule personne qui pourrait expliquer sa condition délicate, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort. Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils devraient pouvoir l’aider, à moins qu’ils ne soient plus nuisibles que les vampires. Surtout armés de pesto… Un troisième tome rythmé et fort en révélations.»

Mon avis : dans la mesure où, le deuxième tome se termine de manière assez atroce pour notre héroïne, je n’ai pu m’empêcher de vouloir lire la suite. Comment aurais-je pu faire autrement ? J’avais justement le roman à portée de main et du temps… S’arrêter comme cela alors que la vie de notre héroïne s’apprêtait à changer du tout au tout… Du coup, j’ai plongé dans la lecture du troisième tome avec la même avidité que pour les tomes précédents. Il faut dire que cette série me plait beaucoup, donc je ne vais pas me plaindre d’avoir bousculer un peu mon planning lecture pour lire ce tome, surtout qu’il se trouve que j’en ai particulièrement apprécié la lecture.

Alexia est enceinte, cette nouvelle a déclenché la colère de Lord Maccon qui l’a renvoyé séant en Angleterre. Il ne pense pas que cette enfant soit le sien. Bientôt le Londres mondain sera au courant de la malheureuse aventure de la jeune femme. Elle sera rejetée par les siens, priée de ne plus prendre part aux réunions du Cabinet Fantôme et le pire, elle sera contrainte de revenir vivre chez ses parents. Bien sûr c’est sans compter les diverses tentatives d’assassinat à son encontre. Pour sa sécurité elle est obligée de fuir, et part à la rencontre de ses origines et des célèbres Templiers, peut-être qu’eux pourront lui apporter les réponses dont elle a besoin, ou encore plus de questions… 

arabesque

Ce tome est différent des autres, autant dans l’action que dans le propos. Bon bien sûr, on traite toujours du même thème, mais autant dans les autres tomes l’intrigue était tournée autour des créatures, autant cette fois-ci, ce sont les paranaturels qui sont à l’honneur et en particulier Alexia et son père. Nous en avions eu un petit aperçu dans le deuxième tome, mais cette fois, les révélations sont beaucoup plus importantes. C’est aussi une chose que j’aime beaucoup dans cette série, c’est que l’on attend pas une dizaine de tomes pour avoir les réponses à nos questions, elles arrivent par flots. C’est donc un tome riche en action et en révélation que nous offre Gail Carriger. Du coup, on prend plus de plaisir à lire l’histoire, même si l’absence de certains personnages la rend parfois un peu moins attrayante.

L’aspect scientifique est ici aussi beaucoup plus poussé. Avec Sans Forme, nous avions compris que l’auteur avait à coeur de nous relater avec le plus de rigueur scientifique possible le monde scientifique qu’elle avait créée. Dans Sans Honte, elle est presque au centre du propos avec la recherche d’information sur les paranaturels et donc sur la petite chose qui grandi dans le ventre de Lady Maccon. C’est donc l’occasion de se lancer sur la piste des chevaliers du Seigneur : Les Templiers. Alors oui, les Templiers c’est LE thème un peu fourre tout, que l’on utilise dès que l’on veut traiter d’une religion un peu plus… « activiste ». C’est même un sujet qui peut être simple à traiter, il peut prendre de très nombreuses formes. Mais c’est un sujet qui marche toujours. Ici, la revisite fonctionne très bien, les Templiers vivent avec leur temps, et son des hommes de guerres, prêt à tout pour enrayer la menace du surnaturel qui a utiliser les paranaturels qu’ils estiment être les enfants de satan. C’est d’ailleurs grâce à eux que nous avons pu faire quelques petites découvertes sur feu Alessandro Tarabotti, le père d’Alexia, toujours entouré d’une nimbe de secrets et de mystères.

Etant donné la séparation de nos personnages, il était légitime d’utiliser plusieurs points de vus pour l’action qui nous permettait de savoir ce qu’il se passait à la fois en Angleterre et en Italie. Ce qui contribue aussi au dynamisme de l’intrigue. Cela permet aussi de mettre en évidence les complots et les mystères toujours plus importants à l’encontre de notre héroïne. Elle est en effet le centre de toutes les attentions des surnaturels, et maintenant qu’elle est enceinte elle devient l’ennemi public numéro un.

arabesqueJ’ai trouvé une Alexia changée et grandie dans la lecture de ce tome. Faire face au rejet de son mari et à sa grossesse, en plus des templiers, des attaques des vampires.. Elle se rend peu à peu compte qu’elle a des responsabilités et qu’elle n’est plus seule à devoir protéger, mais aussi son enfant à naître. Et ce changement rend son personnage très attachant. Elle cherche à rester digne, malgré sa tristesse, son sentiment d’abandon, l’incompréhension autour de ce qu’elle est, mais tout ce qui compte réellement, c’est de retrouver l’approbation de son mari, même si elle ne l’avoue qu’à demi mot !

Le Professeur Lyall se révèle dans ce tome. J’ai découvert un Beta puissant avec une grande volonté et force d’âme. On comprend qu’il a parfaitement l’étoffe d’un Alpha (forme d’Anubis mise à part) mais qu’il en refuse les responsabilités, ce qui fait de lui un allié de premier ordre, un politicien doué et quelqu’un de très futé. Il a aussi un grand coeur et une force interne à toute épreuve !

Lord Akeldama a été très peu présent dans ce tome, le seul passage dans lequel il est présent nous montre le vampire sous un autre jour, beaucoup moins exubérant, plus menaçant beaucoup plus vampirique, et j’ai adoré cela. D’autant plus, dans sa relation avec Biffy, qui va se voir complètement changée. Geneviève et le majordome forment avec Alexia un trio d’enfer qui fait tout son charme à ce tome. Une vraie meute autour de notre héroïne.

arabesque

Ce tome est toujours marqué par une touche So British toujours aussi agréable. On peut cependant déplorer un manque d’humour dans ce tome. Je n’arrive plus à rire autant que je l’ai fait durant le premier tome. De plus l’absence de Conall rend le roman un peu plus terne. On se plait cependant à voir l’évolution de notre trio en Italie, si loin des bonnes manières et de la froideur anglaise. Bienvenu en Italie mes amis !

arabesque

En résumé : un tome riche en révélation, en action et même en émotions. On savoure toujours autant l’univers décalé et la mythologie de plus en plus approfondie de l’auteur. Ce tome nous offre un dépaysement et sort du schéma pré-établie par Gail Carriger dans les tomes précédents ! Maintenant, j’ai hâte de savoir ce qu’il va se passer les prochains tomes et la naissance du petit monstre !


4 étoiles Très bon


Les + : 

  • L’intrigue
  • Les Templiers
  • Les révélations
  • L’aspect victorien

Les – : 

  • Absence de Conall
  • Moins d’humour

Dans la même série : 

  1. Sans Âme
  2. Sans Forme
  3. Sans Honte
  4. Sans Coeur
  5. Sans Age

Publicités

2 commentaires sur “[Chronique #43] Sous le Protectorat de l’Ombrelle, une Aventure d’Alexia Tarabotti, tome 3 – Sans Honte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s