[Chronique #44] Mercy Thompson, t8 – La Faille de la Nuit

mercy-thompson-tome-8-la-faille-de-la-nuit-557500

  • Auteur : Patricia Briggs
  • Editions : Milady
  • Sortie le 19 juin 2015, 477 pages, 7.1€
  • Thèmes : loups-garou, amour paranormal, bit-lit, vampire, magie amérindienne…
  • 4ème de couverture : « Fuyant son nouveau petit ami violent, Christy, l’ex-femme d’Adam, fait un retour fracassant dans les vies d’Adam et Mercy. La cohabitation n’est pas simple. Surtout lorsque Christy décide de monter la meute contre Mercy afin de récupérer Adam. Et la situation empire lorsque son petit ami retrouve sa trace : les cadavres s’empilent et Mercy va devoir mettre ses problèmes personnels de côté pour affronter une créature bien décidée à mettre son monde à feu et à sang ! »

Mon avis : après un septième tome un peu décevant, je n’ai pas eu envie de me plonger directement dans la lecture du huitième tome. Je me suis dis qu’une petite pause de Mercy Thompson pourrait être bénéfique pour profiter pleinement de la lecture de ce tome. Je pense, en toute modestie, que c’était une bonne idée. Ce huitième tome relève le niveau des deux précédents, et j’en suis très heureuse ! C’est donc avec beaucoup plus de plaisir que j’ai retrouvé Mercy, Adam et toute la meute !

Christy l’ex-femme d’Adam demande de l’aide, elle a peur que son ex-petit ami à tendance violente lui fasse du mal. Elle demande donc la protection de la meute, qu’ils vont lui offrir bien évidement. Le retour de Christy est source de tensions au sein de la meute, il y a le clan pro Christy et le clan pro Mercy. Mais ce n’est pas parce que le Diable en personne frappe à sa porte que Mercy doit se laisser aller. Entre un Seigneur Gris bien résolu à récupérer la Canne de Berger de Lug, un demi-frère qui apparait de nulle part, un ex-petit ami violent à retrouver et des meurtres violents attribués aux loups à élucider, il se pourrait que Mercy vive encore de belles aventures. Maintenant, il ne faut pas se laisser marcher dessus par une Christy plus manipulatrice que jamais ! 

arabesque

Alors oui, clairement, ce tome redore le blason des précédents. J’ai retrouvé tout ce que j’adorais dans la série, à commencer par Mercy et son caractère de feu, un Adam un peu plus mâle alpha, les conflits au sein de la meute, les petites embrouilles qui font de cette histoire l’une des plus complètes que je n’ai jamais lu.

L’action est omniprésente et les rares moments que calme sont ponctués par les interruptions impromptues de Christy qui cherche par tous les moyens à récupérer son ancienne et bien sûr son ex-mari. Mercy, quant a elle, bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds, doit faire avec toutes les manipulations de Christy, les coups bas et les petites humiliations quotidiennes ! Elle joue un jeu très dangereux, avec les jeux de pouvoirs de la meute, paraitre faible maintenant serait une très mauvaise idée, mais en même temps, se laisser faire est d’autant plus dangereux. Christy est une femme très maligne et tout aussi cachotière, ses mensonges pourraient bien causer la perte de sa famille. 

L’intrigue est très prenante. On se retrouve disputé entre plusieurs intrigues différentes qui vont finir par s’entrechoquées et ne former plus qu’une. A mon sens, c’est l’une des intrigues les plus complètes que l’auteur nous ait donné à lire depuis longtemps, avec une toute nouvelle mythologie. Patricia Briggs se renouvelle toujours dans ses tomes et c’est une bonne chose, ici on découvre de toutes nouvelles créatures appelés les « Manitous », en gros des Dieux de « l’ancien monde », entités normalement disparues depuis des siècles. Et, bien évidemment, c’est Mercy qui doit affronté l’une de celles qui s’est échappée de son antre et qui vient créer un sacré grabuge sur son territoire. A côté de cela, elle doit régler un problème de taille : les faes sont toujours enfermés dans la réserve mais un des Seigneur Gris décide qu’il est temps de récupérer la Canne qui suit partout Mercy, une canne crée par son père Lug, et bien sûr, Coyote (à qui Mercy avait remis la canne) est introuvable. Il va falloir qu’elle parte à la recherche de son « père » et pour cela, elle va faire la connaissance d’un autre métamorphe coyote, Gary, lui aussi, fils de Coyote. Une rencontre forte en émotions, qui apporte beaucoup à l’histoire. 

Enfin, la fin du roman est un peu particulière. Différente de celles auxquelles Patricia Briggs nous avaient habituées. D’ailleurs, je l’ai trouvé un peu rapide à mon goût. Je ne dirais pas bâclée, mais trop rapidement traitée pour être vraiment au niveau de reste de l’intrigue, ce qui est dommage.

arabesque

En ce qui concerne les personnages, Mercy a beaucoup évolué, tant au niveau de son caractère, elle a retrouvé fort et courage, qu’au niveau de son couple. Elle particulièrement mature et patiente face au comportement de Christy mais aussi du reste de la meute. Elle arrive à se réserver des moments avec Adam, loin de la menace que l’intrusion de Christy représente pour son couple. Elle garde son sang froid, garde ses valeurs, et c’est vraiment une bonne chose parce que c’est ce qui fait tenir son couple avec Adam. Leur couple qui est d’ailleurs de plus en plus sain, dans le sens où, durant les deux dernières tomes, on remarquait largement qu’Adam s’effaçait au profil de Mercy. Dans ce tome, on a retrouvé l’Alpha, celui qui prend des décisions, qui sait s’énerver quand il le faut. Bref, il est de nouveau le mâle dominant que j’adore, pour mon plus grand plaisir !

Gros gros plus pour Gary, le « demi-frère » de Mercy. C’est un personnage qui apporte beaucoup à l’intrigue et notamment pour sa relation qui se noue au fur et à mesure avec notre changeuse. Il est rusé, manipulateur, je m’en foutiste et tout ce que j’aime chez les personnages masculins aussi. Il est le lien avec Coyote qui reste égal à lui-même. Ce qui est drôle, c’est qu’ils ont beaux faire de Coyote un monstre d’égoïsme, je le trouve très protecteur (à sa manière) envers Mercy. C’est vraiment un personnage que j’adorerais connaître d’avantage.

Enfin, Tad, on a enfin pu voir son vrai visage ! Il est le digne fils de son père et c’est génial. Quand au reste, la meute, c’est toujours aussi conflictuel, mais dans un sens, c’est ce qui fait le charme de cette meute, si tout le monde était pour l’arrivée de Mercy, il n’y aurait pas autant de mouvement, on s’ennuierait presque.

arabesque

La plume de l’auteur reste égale à elle-même. J’admire sa manière de nous faire ressentir les émotions des personnages avec précision ! Je ne dis pas le nombre de fois où j’ai eu envie de hurler de frustration contre Christy, de prendre certains des personnages dans mes bras, j’ai même versé ma petite larme à la fin, c’est pour dire. Il faut aussi souligner que Patricia Briggs arrive à se renouveler et c’est une chose vraiment agréable pour la série qui commence enfin à sortir du cycle dans lequel elle s’était inscrite.

arabesque

En résumé : un tome qui relève le niveau des précédents ! J’ai apprécié les personnages et leurs interjections les uns avec les autres. J’ai aussi beaucoup apprécié la nouvelle mythologie que l’auteur s’efforce à mettre en place. Il faut dire que c’était vraiment ce dont la série avait besoin pour reprendre du plaisir à la lecture de ce que je considère comme l’une de mes séries préférées du genre. Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre la sortie du neuvième tome en poche, et je risque de devoir attendre très longtemps…


très bonne lecture


Les + : 

  • L’intrigue
  • Les personnages
  • Le renouvellement du genre

Les – : 

  • Adam peu présent
  • Une fin presque baclée

Dans la même série :

  1. L’Appel de la Lune
  2. Les Liens du Sang
  3. Le Baiser du Fer
  4. La Croix d’Ossements
  5. Le Grimoire d’Argent
  6. La Marque du fleuve
  7. La Morsure du Givre
  8. La Faille de la Nuit
  9. Fire Touched (sortie US le 8 mars 2016)
  10. A l’écriture (sortie US en 2018)
  11. A l’écriture
  12. A l’écriture

Et vous, qu’en avez vous pensé ? 

Publicités

3 réflexions sur “[Chronique #44] Mercy Thompson, t8 – La Faille de la Nuit

  1. Pingback: [Chronique #57] Alpha & Omega, tome 0 – L’Origine | Les secrets de Rose

  2. Pingback: [Chronique #59] Alpha & Omega, tome 1 – Le Cri du Loup | Les secrets de Rose

  3. Pingback: [Chroniques #60] Alpha & Oméga, tome 2 – Terrain de Chasse | Les secrets de Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s