bit-lit·Chroniques·Fantastique·Lectures

[Chronique #59] Alpha & Omega, tome 1 – Le Cri du Loup

alpha-omega-tome-1-le-cri-du-loup-81781-250-400

  • Auteur : Patricia Briggs
  • Editions : Milady
  • Sortie le 19 novembre 2010, 377 pages, 7.10€
  • Thèmes : bit-lit, amour paranormal, loups, meute, sorcière
  • 4ème de couverture : « Anna a toujours ignoré l’existence des loups-garous, jusqqu’à la nuit où elle a survécu à une violente agression… et en est devenue un elle aussi. Dans sa neute, elle a appris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu’à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d’Amérique du Nord entre dans sa vie.
    Il affirme qu’Anna es non seulement sa campagne, mais qu’elle est aussi une Omega d’une puissance rare… ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou doté d’une magie si sombre qu’il pourrait menacer l’ensemble de la meute. »

Mon avis

Après avoir lu le tout petit « premier » tome de la série Alpha et Oméga, et l’avoir adoré, je me suis dit que je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai donc enchaîné avec le tome 1 de la série qui m’a tout autant séduite que l’Origine. J’ai dévoré cette lecture comme une louve affamée, et je suis étonnement surprise que Patricia Briggs puisse encore nous surprendre avec ses histoires au bout de tant de temps (il est vrai que je finis souvent par me lasser, et ça a été le cas pour les sixièmes et septièmes tomes de Mercy Thompson par exemple où il ne se passait plus grand-chose de novateur) ! Ici, on découvre non seulement la meute du Marrok, mais en plus de nouveaux ennemis qui pourraient bien coûter la vie à nos héros !

Si Anna s’attendait à trouver un compagnon lors de la venue de l’exécuteur du Marrok à Chicago… Certainement pas. Mais elle doit faire avec et battre ses démons avant d’être parfaitement prête à accepter ce que signifie être la compagne de Charles Cornick. À peine sont-ils rentrés qu’ils doivent faire face à la réaction de la meute, mais aussi à un nouveau danger qui guette les montagnes du Montana. C’est donc blessé et accompagné de son irréductible compagne que Charles se lance à la poursuite de ce qui semble être un loup solitaire. Mais quand le passé d’un des membres les plus anciens de la meute semble vouloir refaire dangereusement surface, pourront-ils éviter les pièges avant que tout ne prenne un tournant dramatique ?

arabesque

Une histoire pleine de surprises et de rebondissements

Il y a beaucoup de raisons qui font que j’ai particulièrement apprécié ce roman, et la romance entre les deux personnages en fait indéniablement partie. Si j’en parle en premier c’est que pour moi, c’est l’un des aspects les plus importants. Il faut en effet que les personnages fassent face à de nombreux obstacles, comme les peurs intrinsèques d’Anna, le fait que sa louve ne fonctionne pas comme toutes les autres ce qui rend l’établissement de la relation beaucoup plus complexe. Si la louve revendique Charles comme étant son compagnon, Anna a encore du mal et il faut faire avec cette fâcheuse tendance à être complètement insoumise et aussi protectrice qu’un Alpha, bref beaucoup de choses pour les séparer. Pourtant, leur romance est belle, réaliste (si l’on oublie le fait que ce soit des garous, évidemment) et surtout assez émouvante, je trouve.

Nous nous retrouvons en plein cœur de la meute aux âmes brisées du Marrok. C’est ici que se concentre tous les loups les plus instables, la proximité de Bran, et maintenant d’Anna leur permette de garder le contrôle. Nous sommes donc plus proches de Bran et du fonctionnement de la meute, ce qui nous permet de comprendre beaucoup plus de choses. Si vous avez lu les Mercy Thompson, Bran est considéré comme l’autorité suprême des loups, mais il reste assez dans l’ombre. Ici, j’ai adoré le fait qu’on puisse mieux comprendre sa façon de faire et toute l’organisation qu’il a construite autour de sa toute-puissance. Ça, et le fait qu’on en apprend plus sur lui et sur son passé ! J’adore ce genre de détails sordides !

Au niveau de l’intrigue, nous avons du suspense, du rythme et de l’action, un cocktail absolument parfait. D’autant plus que nous faisons la connaissance d’un autre type de « créatures » que nous avions déjà un peu côtoyé dans l’univers de Mercy, mais beaucoup moins poussé qu’ici.

arabesque

Des personnages très forts auxquels on s’attache facilement

Commençons par Anna. Elle est celle qui évolue le plus dans ce tome, non seulement elle va comprendre petit à petit ce que cela signifie d’être une Oméga et le rôle qu’elle va pouvoir avoir dans la meute maintenant, ce qui la rend d’autant plus précieuse pour Bran et le reste de la petite famille, mais en plus, et ce malgré ses peurs, elle reste auprès de Charles jusqu’au bout. Je la trouve forte et courageuse ! Elle m’a beaucoup touché.

Le rôle de Charles se complexifie. Non seulement, on commence à entrevoir son rôle réel dans la meute, mais on comprend aussi que sa puissance et son niveau de domination le place largement au-dessus de tous les autres loups, sauf de son père, bien évidemment, quoiqu’il le soit assez pour lui tenir tête. Au contact d’Anna, il devient plus doux, presque plus humain, bien loin de l’image du tueur froid et efficace du Marrok.

Bran est un personnage très intéressant qui me plaisait déjà avant de lire Alpha & Oméga. Ici, il se dévoile un peu plus, et notamment sur son passé. J’ai adoré découvrir les petits détails sur lui, sa famille, son passé, ça nous permet de vraiment mieux cerner le personnage.

Asil est le dernier personnage vraiment important de cet opus. Le Maure est au bord de la folie, tente de taquiner Charles en le menaçant de voler sa compagne, mais il reste un loup très puissant, avec un très lourd passé qui le rattrape dans ce tome. J’ai beaucoup aimé partager un moment avec lui, car malgré le portrait que tout le monde tire de lui, il reste un homme amoureux des plantes, et profondément meurtri par la mort de sa compagne (un oméga aussi) et la trahison de celle qu’il considérait comme sa propre fille.

arabesque

Bien sûr, j’aime toujours autant le style de Patricia Briggs, si cela n’avait pas été le cas, je ne me serais pas lancée dans autant de ces tomes. L’utilisation du point de vue multiple est plutôt agréable, on est complètement immergé dans l’intrigue et cela nous permet une plus grande compréhension de l’action. Et le petit plus, on garde toujours dans un coin, un petit clin d’œil pour Mercy Thompson !

arabesque

En résumé

Voilà un roman rondement mené par une main de maître, très peu de temps morts, une romance qui nous fait fondre, des personnages forts et une intrigue pleine de suspense et de nouveauté. Bref, j’ai adoré, et je ne saurais que trop vous dire de vous jeter dessus si ce n’est pas encore fait !


Excellente lecture


Les + :

  • L’intrigue
  • Les Personnages
  • L’univers

Les — : 

  • Des petits passages parfois trop longs, mais cela reste anecdotique

 

Chez le même auteur : 

Mercy Thompson, du tome 1 à

Alpha & Oméga, tome 0 — L’Origine

Publicités

5 commentaires sur “[Chronique #59] Alpha & Omega, tome 1 – Le Cri du Loup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s