[Chronique #82] Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 2 – Corsets & Complots

le-pensionnat-de-mlle-geraldine-tome-2-corsets-complots-513569

Auteur : Gail Carriger
Editions : J’ai Lu/Orbit

Sortie le 24 septembre 2014
Pages : 377
Broché : 16.9 €
Poche : 7.1 €
E-Book : 7.49 €

Thèmes : adolescents, Epoque Victorienne, steampunk, espionnage

Lecture : Septembre 2016

lintrigue-final

A-t-on vraiment besoin de quatre digitales pour décorer une table pour six personnes ? Ou bien est-ce six digitales pour tuer quatre invités ? La première année d’école de Sophronia a certainement été enthousiasmante. D’abord, son pensionnat pour jeunes dames de qualité l’entraîne à devenir espionne (Maman sera si surprise !). Ensuite, elle est mêlée à une intrigue à propos d’un appareil volé et on lui jette une tourte au fromage dessus. Aujourd’hui, Sophronia connaît chaque recoin de l’école, laisse traîner son oreille dans les quartiers des enseignants et monte clandestinement à la chaufferie du dirigeable où elle apprend qu’un simple voyage scolaire à Londres peut cacher davantage que ce qu’elle croit… Vampires, loups-garous et humains sont tous après le prototype récupéré par Sophronia dans Étiquette & Espionnage, qui a le potentiel d’améliorer le transport aérien surnaturel. Sophronia doit découvrir qui est derrière un dangereux complot pour contrôler le prototype… et survivre à la saison de Londres munie d’un carnet de bal complet.

mon-avis-final

Je pense un jour écrire une ode à l’univers de Gail Carriger. Elle arrive à nous transporter avec elle dans n’importe quelle situation, et ce même lorsqu’au départ, nous n’avons pas trop d’intérêt à la lecture. J’avais quitté Sophronia dans le tome dernier avec un sentiment d’amusement, mais d’inaccomplissement. Il m’avait cruellement manqué de quelque chose et l’aspect jeunesse avait considérablement freiné mon plaisir de lecture. Dans ce tome, bien que je ne puisse dire que le thème jeunesse se soit amenuisé (il s’agit quand même de littérature jeunesse, je ne peux pas trop en demander non plus), j’ai trouvé ce tome bien plus dynamique et entraînant que le premier. 

3026732

Comme toujours dans chez Gail Carriger, l’intrigue est mouvementée et dynamique à tous points de vue. On retrouve très rapidement les personnages, quelques semaines après qu’on les ait quittés, à un des moments les plus importants de leur première année au pensionnat, l’évaluation. Dans cet univers steampunk toujours plus poussé, nous allons voir notre héroïne se battre contre pour délier plusieurs intrigues en même temps, tout en continuant à étudier pour être la parfaite petite espionne.

L’auteure multiplie donc les actions, entre les garçons l’école Bunson qui viennent pour un échange, leçon de séduction et autres apprentissages, ses amies qui semblent lui en vouloir pour une raison obscure et Dimiti qui reçoit une invitation du garçon qui fait chavirer son cœur, mais qui a tout d’un piège. Ça, et le dirigeable qui part vers Londres pour une expérimentation scientifique sans précédent. C’est beaucoup de choses pour nous emportent au cœur de petites intrigues riches et bien ficelées qui nous amènent à découvrir le monde de manière plus poussée que dans le premier tome. La seule petite chose qui me chiffonne est le rapport avec le Protectorat de l’Ombrelle. En effet, cette série se déroule avant les Aventures d’Alexia Tarabotti, pourtant, le steampunk y est plus important, ce qui crée un déséquilibre entre les deux séries. Ce n’est bien évidemment qu’un détail, mais ça me titille depuis le début.

On remarque que les personnages ont un peu évolué entre les deux tomes. Si l’on garde cet aspect jeunesse, on remarque cependant que le thème de l’amitié y est vraiment bien représenté. En effet, l’aspect-école, potins, complots et amitié fait partie intégrante de cette série, et maintenant que les personnages sont plus familier les uns des autres, cela devient plus complexe et donc plus intéressant de ce fait. L’auteure introduit aussi les premières histoires de cœur de son protagoniste, ce qui donne un peu de piquant au tout. Bien sûr, Sophronia reste une jeune femme vive d’esprit, courageuse et pleine de bons sentiments qu’il nous plait à regarder évoluer, Vieve et Savon sont aussi très bien représentés. J’ai adoré le petit trio amoureux qui semble se construire entre Sophronia, Savon et le jeune Lord, le tout, sous le nez de Sophronia. On reconnait bien là l’humour anglais dans toute sa splendeur. Les autres personnages sont un peu plus en retrait dans son tome, mais restent quand même un bon moyen de mettre en valeur l’intrigue.

L’auteure étoffe un peu sa mythologie dans ce tome. Dans un premier temps, on en apprend un peu plus sur les vampires et les loups (même si ; en ayant lu le Protectorat de l’Ombrelle, je sans déjà à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur la question). La sortie dans les rues des Londres nous a aussi permis de visiter la Ruche de Westminster et de rencontrer ce cher Lord Akeldama, qui n’a pas manqué de surprendre notre héroïne par son légendaire sens de la mode et du savoir-vivre.

Pour finir, je me contenterai de répété que ce que j’ai déjà du écrire une centaine de fois : un style parfait, de l’humour à l’anglaise et un monde riche. Que demander de plus ?

3026732

en-resume-final

En résumé, même si je trouve encore l’univers un peu trop jeunesse à mon goût, j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de nos jeunes espionnes. L’univers et les intrigues s’étoffent pour nous offrir de vrais petits romans d’espionnage. Les deux derniers tomes sont d’ores et déjà sortis en poche, je n’ai plus qu’à les acquérir. Il me tarde quand même de voir comment les aventures de Sophronia et de ses amis vont se terminer.

ma-note-final

4/5 : j’ai aimé cette lecture

3026732

les-points-forts-final

  • L’univers
  • La plume de l’auteur

les-points-faibles-final

  • L’aspect jeunesse
  • Le déséquilibre entre les séries

Chez la même auteure

le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-1-sans-me-550282-250-400le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-2-sans-forme-3781662

le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-3-sans-honte-388369le-protectorat-de-l-ombrelle-une-aventure-d-alexia-tarabotti-tome-4-sans-coeur-412260-250-400le-pensionnat-de-mlle-geraldine-tome-1-tiquette-espionnage-617809

 

 

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique #82] Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 2 – Corsets & Complots

  1. J’ai lu le premier tome il y a un bon moment maintenant, et c’est vrai qu’il faudrait que je continue cette série qui était plutôt chouette. Un peu jeunesse, certes, mais ça ne m’avait pas trop dérangé personnellement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s