bit-lit·Chroniques·Fantastique·Lectures

[Chronique #83] Meg Corbyn, tome 3 – Gris Présages

meg-corbyn-tome-3-gris-presages-799417-250-400

Auteur : Anne BISHOP
Editions : Milady

Sortie le 23 septembre 2016
Pages : 572
Broché : 22 €
Poche : 8.20 €
E-Book : 5.99 €

Thèmes : Urban Fantasy, prophétesse de sang, vampires, loup-garous, Autres

Lecture : Octobre 2016

lintrigue-final

Les Autres ont libéré les cassandra sangue pour protéger les prophétesses de sang de l’exploitation, ne réalisant pas que leurs actions auraient des conséquences désastreuses. Maintenant, les fragiles voyantes sont en plus grand danger que jamais, à la fois de leurs propres faiblesses et de ceux qui cherchent à contrôler leurs divinations à des fins mauvaises.
Ayant désespérément besoin de réponses, Simon Wolfgard, le leader de l’Enclos de Lakeside, n’a pas le choix, il doit demander l’aide de la prophétesse du sang Meg Corbyn, quels que soient les risques auxquels elle devra faire face en l’aidant.
Meg s’enfonce encore plus dans les affres de sa dépendance à l’euphorie qu’elle ressent quand elle se coupe et délivre une prophétie. Elle sait que chaque coupure de sa lame la rapproche de la mort. Mais les Autres et les humains ont besoin de réponses, et ses visions sont peut-être le seul espoir de Simon pour mettre fin au conflit.
mon-avis-final
Meg Corbyn est une série incroyable que j’adore lire. Elle nous transporte dans un univers complètement inédit dans l’Urban Fantasy. Le premier roman avait pour moi été un véritable coup de cœur. Et les deux suivants ont suivi dans la même lancée. Si le second avait été très centré sur l’action et la relation Meg/Simon, on remarque pourtant un petit changement pour le troisième où l’auteure l’intéresse un peu plus à la politique Autres/humains. Et surtout que les Autres ont le contrôle sur à peu près tout ce qui concerne les terrains et les productions et qu’il ne leur suffirait de pas grand-chose pour pousser tous les humains en dehors de leur territoire.
3026732
Cette série possède un univers recréé de toute pièce, qui, malgré qu’il soit inspiré de notre monde, se développe complètement différemment du nôtre. Si l’organisation spatio-temporelle qui pourrait déranger de prime abord, mais on s’y fait assez facilement, en fin de compte. J’aime l’aspect réaliste et un peu plus « monstrueux » que l’auteure donne aux Autres. On parle bien de prédateurs, entourés de proies et qui pourtant doivent apprendre à vivre et à communiquer avec elles pour le bien de leurs terres. De tome en tome, l’univers s’enrichit et va bien plus loin dans sa manière d’exploiter les failles. On se rend très rapidement compte que les Autres ne sont pas les véritables monstres, et que l’appétit de pouvoir humain peut mener bien plus loin la sauvagerie que n’importe quel loup enragé.
Au niveau de l’intrigue, on est servi. On oscille entre plusieurs actions qui se passent dans le même temps. Il y a beaucoup à faire pour l’enclos entre la protection des Cassandra Sangue nouvellement libérées, la montée radicale des « Humains Avant Tout » et l’enquête sur l’ex-femme de Monty. Dans le même temps, l’Enclos se bat pour protéger sa meute humaine des dangers que représentent les humains, cherchent à trouver un moyen de protéger Meg d’elle-même. On remarque que la politique est bien plus importante dans ce tome dans les autres. On se centre sur l’aspect animal que l’on avait pu trouver dans les autres tomes : pour montrer la manière par laquelle ils réfléchissent, montrer leur implication dans la gestion des terres, des Baux, de l’eau, de la nourriture… Peut-être que ce tome humanise les Autres. Qu’ils deviennent eux les hommes alors que les humains deviennent des bêtes, prêt à tout pour arriver à leurs fins.
On retrouve donc tous les personnages que l’on a aimés. Même si la relation Meg/Simon est un peu moins poussée dans ce tome, il reste quand même que cette amitié est l’une des plus belles qu’il nous ait été donné de voir dans un roman d’Urban Fantasy. Il reste deux tomes à la série (si je ne me trompe pas), et l’on ne sait toujours pas si leur relation va où non évoluer en romance. C’est perturbant tout en étant juste génial. Bien sûr, encore et toujours, gros coup de cœur sur Vlad (je crois que c’est l’effet du prénom). J’adore ce vampire, mystérieux, loyal, puissant, bref il serait presque dommage que l’on n’ait pas plus d’informations sur lui dans les tomes à venir. Ensuite, autre petit coup de cœur pour Tess, je trouve que c’est un personnage vraiment très intéressant, et il me tarde d’en apprendre encore plus sur elle. Tout ce que l’on peut dire, c’est qu’elle a une notion bien a elle de l’amour, et toute personne s’en prenant à quelqu’un qu’elle protège devrait avoir peut des conséquences.
L’auteure développe enfin un peu plus sa mythologie. Si certaines créatures restent « basiques », on en apprend un peu plus sur Tess par exemple, ou sur les histoires des créatures entre elles. La manière dont collaborent les enclos, comment ils gèrent les problèmes et c’est vraiment très intéressant d’être plongé un peu profondément dans la vie des Terra Indigene.
Pour finir, parlons très rapidement de l’écriture, qui pour moi, est excellente, on ne va pas se mentir, c’est fluide, riche et dynamique. Anne Bishop parvient parfaitement à nous faire entrer même dans le plus sombre esprit de ses personnages. De plus, elle manie le POV multiple à la perfection, ce qui nous plonge encore plus dans l’action. Vraiment, c’est une série que j’adore.
3026732
en-resume-final
Si ce tome n’est pas un coup de cœur, il n’en ai vraiment pas loin du tout. Cette série est vraiment incroyable à tous points de vue. Entre l’action qui n’en finit pas, l’univers qui s’étoffe, les personnages qui nous offrent, non seulement des types de caractères qu’on n’a pas l’habitude de rencontrer, mais en plus une myriade de sentiments plus forts les uns que les autres. Et pour finir, une auteure qui sait parfaitement nous amener avec elle, corps et âme. Meg Corbyn est vraiment une série qui mérite d’être connue, et si vous ne connaissez pas encore, sautez sur l’occasion ! En tout cas, c’est une manière poétique et effrayante parfois de mettre en abîme notre propre société. 
ma-note-final

5/5 : j’ai adoré ce roman

3026732

les-points-forts-final

  • L’univers
  • Les personnages
  • La mythologie
  • La plume de l’auteure

les-points-faibles-final

  • Une trop grande humanisation des Autres ?

Dans la même série

meg-corbyn-tome-1-lettres-carlates-514710-264-432meg-corbyn-tome-2-volee-noire-576969-264-432

Alors, qu’avez-vous pensé de cette série ? De ce tome ?
N’hésitez pas à commenter, aimer, Partager !
Bonne journée ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s