[Chronique #85] Les Messagers des Vents, t3 – Gardiens des Feux

les-messagers-des-vents-tome-3-gardiens-des-feux-844246-250-400

Auteur : Clélie AVIT
Editions : MSK

Sortie le 11 janvier 2017
Pages : 440
Broché : 18 €
Poche : 8.90 € (à partir du 19 octobre 2017)
E-Book : 8.99 €

Thèmes : Fantasy, young adult, prophétie, épopée

Lecture : Janvier 2017

lintrigue-final

Aidée de nouveaux combattants, les Gardiens des Feux, Ériana prend la route de la capitale Naja. Le dernier artefact s’y trouverait, tout comme Setrian et Gabrielle, détenus par le Velpa, dont la violence fait rage.
Alors que les complots et les trahisons en son sein se multiplient, le plan du Velpa n’en reste pas moins le même : éradiquer le inha pour le redistribuer selon un ordre bien précis. Et pour cela, les Maîtres du Velpa se sont alliés avec toute la Na-Friyie.
Ériana n’a plus le choix. Même sans son authentique protecteur, c’est un pays entier qu’il va lui falloir affronter. À moins que d’autres prophéties ne se mettent en travers de son chemin.

mon-avis-final

Il s’agit du troisième tome de la série des Messagers des Vents de Clélie Avit et j’avoue avoir commencé ma lecture avec un peu d’appréhension. Si vous avez lu mes deux premières chroniques (tome 1 et tome 2), vous avez pu remarquer qu’il y a pour moi de nombreux points faibles, et que j’avais presque abandonné la lecture du second tome. Mais, il se trouve que celui-ci relève le niveau de la série et je suis donc heureuse d’avoir persévéré dans ma lecture ! Pour être honnête, si l’univers n’avait été aussi passionnant, je ne serais sans doute pas allé plus loin dans ma lecture.

3026732

 

Pour vous faire un petit rappel, les deux premiers tomes m’ont marqué par leur univers incroyable, plein de surprises, mais malheureusement j’avais eu beaucoup de mal à m’habituer aux personnages et au rythme. Je suis toujours aussi impressionnée et subjuguée par cet univers, il est prenant et se développe de manière étonnante. L’auteur parvient parfaitement à se réinventer pour nous donner toujours plus de nouveauté. Elle nous surprend à chaque page. Ce monde possède assez de potentiel pour créer de nombreuses séries autour et non se cantonner à la principale. C’est tout le mal que je souhaite à l’auteure.

L’intrigue, devient de plus en plus complexe et c’est tant mieux ! Dans ce tome, les multiples points de vue nous plongent au cœur du Velpa, au plus près des Grands Maîtres de l’ordre. Cela permet de nous fournir plus de détails sur l’ennemi, de dynamiser le récit et de contrebalancer le point de vue d’Erianna et la folle course aux artéfacts. J’ai apprécié l’aspect politique, la cohabitation entre les éléments, bien que paraissant idéale dans un premier temps, se révèle bien plus compliquée, chacun cherchant à supplanter l’autre.  On assiste aux nombreuses horreurs commises au nom d’une volonté hégémonique malsaine et au soulèvement d’une population contre cela. C’est assez inspirant en un sens.

Par contre, j’ai toujours un problème avec le rythme. En effet, ce texte est une épopée — donc dans la lignée des grands noms comme Le seigneur des anneaux — le récit est donc lent. Et c’est cette lenteur apparente qui freine ma lecture. Les actions arrivent sur le tard, en fonction de l’avancée des personnages. Heureusement que le POV permet une certaine dynamisation.

En ce qui concerne les personnages, on remarque qu’ils mûrissent. J’avais trouvé les deux autres tomes des Messagers des Vents un peu trop « adolescents ». Dans celui-ci, on sent que les personnages commencent à être marqués par les événements auxquels ils assistent, et, de ce fait, ils se départissent de leur égoïsme. Erianna est beaucoup moins passive, elle est au centre de l’action et a fini par comprendre son implication. Malgré cela, on sent qu’elle est touchée par la perte de Setrian, que son absence lui pèse de plus en plus et que cela affecte son jugement. Setrian, quant à lui (tout comme Gabrielle ou Maetiel), devient en quelque sorte l’esclave du maître des Eaux, ce qui lui permet d’obtenir beaucoup d’informations. Pour finir, tous les autres personnages semblent grandir, on sent que la fin de leurs aventures est proche, ils se résignent à mourir ou à subir leur rôle, mais pas sans se battre, et cette combativité est remarquable.

Il y a vraiment quelque chose que je trouve admirable dans la plume de l’auteur c’est sa manière de retranscrire les sentiments de ses personnages tout en restant à une certaine distance du récit (distance induite par le point de vue multiple). Bien que le récit soit assez manichéen, elle tend à nuancer certains de ses personnages pour contrecarrer cela, ce qui apporte aussi un petit plus par rapport aux premiers tomes.

3026732

en-resume-final

Si le rythme est toujours un frein à l’intrigue, Gardiens des feux tire un peu son épingle du jeu. Le récit et les personnages évoluent, on sent que l’intrigue s’accélère et que l’on arrive à la fin de l’histoire de ces personnages. L’univers reste impressionnant et novateur et c’est un des points essentiels de ce roman. Maintenant, reste à voir ce que l’auteure va nous proposer pour le dernier tome.

ma-note-final

4/5 : j’ai apprécié ma lecture

3026732

les-points-forts-final

  • L’univers
  • Les personnages qui évoluent

les-points-faibles-final

  • La lenteur du récit
  • L’aspect encore un peu manichéen

 

Alors, qu’avez-vous pensé de cette série ? De ce tome ?
N’hésitez pas à commenter, aimer, partager !
Plein de belles découvertes livresques ❤

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique #85] Les Messagers des Vents, t3 – Gardiens des Feux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s