Conseils d'écriture·Ecriture

[Ecriture] – La réécriture

IMG_20170423_165818_065

Coucou à tous,

Aujourd’hui, je renoue avec les posts « écriture » pour vous parler de la réécriture de mon second roman, Les Héritiers des Étoiles.

Lorsque j’ai terminé mon roman l’année dernière, à peu près à la même période, j’ai compris que mon roman n’était pas du tout comme je l’espérais. J’ai fait intervenir des personnages qui ont pris une importance toute particulière pour moi. J’ai aussi compris que ce texte de 350 pages que j’avais commencé à écrire à 19 ans n’était plus du tout adapté, ni à mon style ni à mes espérances.

Seulement au départ, je ne pensais pas que ma réécriture se terminerait par un retournement complet de mon roman. J’imaginai réécrire certaines phrases, tournures, reprendre ou supprimer des passages, certainement pas tout mettre à la poubelle et recommencer depuis le début.

Mais avant cela, j’ai laissé mon projet maturer dans ma tête. À chaque fois que je passais à côté de mon gros pavé, j’étais à la fois déçue et déprimée par la tâche qui s’imposait à moi. Ce n’est jamais facile de devoir remettre son travail en question, un travail de plusieurs d’années. Un an plus tard, lorsque j’ai recommencé à travailler sur le second tome, j’ai eu ma révélation. Je ne parviendrais jamais à écrire le second tome si le premier n’est pas à la hauteur de mes espérances.

Alors, je l’ai recommencé, du début, j’ai tout changé. Et je dois dire que j’adore, ça me ressemble, et mes personnages ont considérablement évolué.

3026732

La réécriture est très clairement, le passage le plus important de la rédaction d’un roman. C’est vrai qu’il n’est jamais aisé de reprendre son texte et de le remettre en question lorsqu’on le travaille depuis plusieurs années. Pourtant, cette étape est primordiale pour enlever de vos textes, erreur, coquilles, lourdeurs et autres bêtises qui n’ont pas lieu d’être.

Pour certains, comme pour moi, c’est l’occasion de remettre en ordre mes idées et de réorienter le roman, d’autres encore il ne s’agit que de « simples corrections », tout dépend bien sûr de la manière dont vous composez le premier jet.

Je vais vous faire part de ma méthode, mais il en existe autant qu’il existe d’auteurs ! J’espère vous aider à trouver une manière de faire qui vous conviendra !

  • Dans un premier temps, je relis le premier jet, et en tire les passages que je veux absolument conserver et ceux qui ne me servent à rien. Je les annote, les réécris parfois pour qu’ils correspondent à ce que je veux faire de mon roman.

 

  • Je remets en place mes idées pour la réécriture. J’ai besoin de savoir exactement ce que je veux faire et comment va commencer le nouveau tome !
    Par exemple : je savais que je devais reprendre mon personnage principal féminin que je trouvais bien trop immature et mettre en avant la relation qu’elle pouvait avoir avec le personnage principal masculin. C’est en effet ce qui a avant tout motivé cette réécriture totale.

 

  • Je relis mon ancien plan, pour garder certains passages et je commence à le modifier pour qu’il corresponde à la nouvelle orientation du roman.
    Pour cela : j’utilise un nouveau carnet, tout en gardant l’ancien à portée de main. Il faut absolument que je m’éloigne de ce que j’ai pu écrire avant pour ne pas que ça parasite ma nouvelle version. Dans la mesure où j’ai déjà mis en avant les passages de l’ancienne version, je n’ai plus aucune raison d’y revenir.

 

  • Je commence la réécriture chapitre par chapitre et je les envoie un par un à ma bêta-lectrice. Elle me les corrige, les annote et je fais mes modifications au fur et à mesure.
    Cette méthode me permet : non seulement d’avoir un retour rapide sur mon travail, mais aussi d’avoir moins besoin à revenir sur les textes. Cette version est presque définitive, il me restera plus qu’à effectuer une relecture globale à la fin de la rédaction et je pourrais envoyer le tapuscrit. C’est un véritable gain de temps.

 

  • Je remets en place la même routine d’organisation que pour le premier jet : je crée un fichier pour la v.2, un pour les scènes coupées (lorsque certaines scènes me viennent et que j’ai besoin de les écrire alors qu’elles ne sont pas dans la suite logique du chapitre), je m’arme de mes carnets afin de noter toutes mes idées et le plan détaillé au fur et à mesure. Rien ne doit être laissé de côté. J’avoue avoir besoin d’un contrôle total sur ma réécriture afin de ne pas perdre pied.

Si ma plume mature et nécessite la réécriture entière de mon premier jet, il en va de même pour ma méthode.

J’ai décidé depuis quelque temps de plus structurer mes écrits. Si pour les premiers j’avais l’habitude de me laisser aller au rythme de ma plume, je me suis rapidement rendu compte que je me perdais et me répétais beaucoup. Du coup, avant l’écriture de chaque chapitre, je le structure en écrivant par avance les actions principales. Si je laisse cependant la plume faire le reste, cela me rassure dans un sens que les grandes lignes soient tracées. Généralement, je le fais même sur plusieurs chapitres en fonction des événements ou groupe d’action allant ensemble, et ainsi de suite, jusqu’à la fin de l’écriture.

J’étais contre l’excès de structure, il est aussi important pour moi de lâcher la bride, d’aller au-delà des barrières que nous impose un plan. C’est d’ailleurs comme ça que je me suis rendu compte que mon premier jet avait pris une mauvaise orientation. Finalement, je trouve qu’un juste milieu est encore ce qu’il y a de mieux. Savoir où l’on va, mais laisser aussi son imagination faire son travail librement.

3026732

Encore une fois, je suis loin de prétendre que ma méthode est la meilleure, mais c’est celle qui, au bout de plusieurs années, fonctionne le mieux pour moi. Finalement, je me rends compte que je prends bien plus de plaisir à cette réécriture que je ne l’aurais imaginé, peut-être parce que je reprends entièrement mon texte, ou que pour une fois, je suis assez fière de ce que je fais.

La notion de confiance en soi et en ses idées est primordiale. Il ne faut pas se laisser aller dans la spirale sans fin du dénigrement, mais plutôt aller de l’avant et trouver la force de ce dire. Même si l’on est (comme moi) ultra perfectionniste, que ce que l’on fait est bien et que le meilleur moyen de réussir c’est encore d’essayer.

 

Voilà c’est tout pour aujourd’hui
J’espère que cette méthode pourra vous aider
N’hésitez pas à partager vos méthodes avec moi !
A bientôt ❤

Publicités

Un commentaire sur “[Ecriture] – La réécriture

  1. C’est un article très intéressant. Personnellement, j’appréhende aussi pas mal la phase de réécriture, jusqu’à ce que je m’y mette vraiment. Et comme tu dis, certaines fois il ne s’agit que de quelques modifications et d’autres fois il m’arrive de changer grandement la trame du roman. J’aime bien ta conclusion sur le dénigrement parce qu’à mon sens, c’est vraiment ce qui va amener un auteur à continuer à écrire ou non. Tout est dans la confiance en soi et dans la capacité à se corriger sans s’auto-flageller 🙂
    Ton article m’a donné envie de renouer moi aussi avec les articles sur l’écriture, je vais peut-être essayer d’y expliquer ma propre méthode prochainement ^^
    Bon courage à toi!
    Victoire

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s