[Chronique #88] Harry Potter, tome 1 – A l’Ecole des Sorciers

harry-potter-tome-1-harry-potter-a-l-ecole-des-sorciers-835229

Auteur : J.K. Rowling
Editions : Gallimard

Sortie le 26 juin 1997
Pages : 336
Broché : 21 €
Poche : 8.50 €
E-Book : 8.99 €

Thèmes : fantastique, magie, sorcellerie

Lecture : Laquelle ?

lintrigue-final

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ?

mon-avis-final

A l’occasion des 20 ans de la première parution du premier tome d’Harry Potter, j’ai voulu relire le premier tome et me replonger dans cet univers que j’aime tant. Après avoir relu le premier tome, redécouvert certaines choses, alors que j’ai du le lire une dizaine de fois, et l’écouter (parce que oui, l’on m’avait offert le livre audio à sa sortie) un bon million de fois, au bas mot, pourtant, et j’en ai terriblement honte, croyez le bien, je n’ai pas encore lu toute la saga. Mais je me rattrape, j’ai déjà réussi à mettre la main sur tous les romans, il ne manque plus qu’à franchir le pas et commencer le second tome, qui sait, peut-être que pour les vingt ans de la sortie du second tome, j’en ferais la chronique…

3026732

C’est plutôt difficile pour moi de faire une critique objective d’Harry Potter et en particulier du premier tome, parce qu’il est et restera mon tome préféré de la saga. Malgré le côté très clairement enfantin de ce premier tome, qui me marque d’aujourd’hui parce qu’à sept ans, quand je l’ai lu la première fois, croyez-moi, ça ne m’a pas dérangé plus que cela. En ce qui me concerne, ce roman est devenu un monument de la littérature jeunesse, et c’est sûrement ce qui a fortement contribué à ma passion pour la littérature de l’imaginaire.

La première chose qui nous marque évidemment, c’est l’univers. Il est si vaste, complet et surtout propice à tout un tas de spin-off. Presque chaque personnage mériterait de voir son histoire contée. J’aime particulièrement ce tome, justement parce que c’est celui de la découverte. On passe d’émerveillement en émerveillement en même temps qu’Harry. Le monde des sorciers nous ouvre ses portes et l’on met un pied dans les mystères dont regorge ce nouveau monde.

Cette première histoire est moins recherchée que les autres, plus enfantine, plus orientée sur la mise en place du monde, des personnages. C’est d’ailleurs le roman le moins sombre de la série, et c’est peut-être aussi pour cela que je l’adore. Il regorge encore pleinement de magie et d’enchantements (dans tous les sens du terme), ce qui va être rapidement mis de côté par la suite avec la recherche et la lutte contre Voldemort. Pour moi, ce tome est vraiment la base de tous : découverte de la magie, lien entre les personnages et luttes futures. 

Bien sûr, que serait Harry Potter sans notre trio de héros ? Cette saga ne repose pas uniquement sur le jeune, maigrichon et malheureux orphelins, mais plutôt sur un trio, unie par une amitié sans faille, bien que compliquée dans un premier temps, qui va leur permettre de faire face dans chacune de leurs aventures.

Pour finir, rien n’est comparable au style de J.K. Rowling. Elle met en place les bases d’un nouveau genre, à la fois fluide et abordable pour tous. Elle réussit surtout le tour de force de faire mûrir sa plume avec ses personnages. Encore une fois, ce tome reste le plus « enfantin » dès sept.. Que dis-je ? Huit tomes qui composent la série, mais même avec cela, l’ambiance est au rendez-vous. Quinze ans après, c’est toujours le même plaisir. 

3026732

en-resume-final

Je suppose que maintenant, ceux de ma génération, qui sont nés avec le phénomène Harry Potter, qui ont grandi avec lui, vécu chacune des aventures, et attendu (comme je le fais toujours) la venue providentielle d’un hibou nous annonçant notre admission à Poudlard (même Beauxbatôns m’irait !), considèrent la saga comme un classique de la littérature jeunesse. En tout cas, on peut supposer qu’elle a en grande partie redonné à la littérature jeunesse ses lettres de noblesse et contribuer à faire naître de nouveaux auteurs et de nouvelles grandes sagas littéraires. Honnêtement, je ne vois plus ma vie sans Harry Potter, c’est devenu mon rituel anti-déprime, je regarde le premier film et tout va mieux. Comme quoi, il suffit d’un peu de magie pour retrouver une âme d’enfant. 

Ce premier tome met en place ce si particulier univers et nous plonge avec lui dans la magie du monde des sorciers et les secrets plus ou moins bien gardés de Poudlard, l’école de sorcellerie.

ma-note-final

Coup de ❤

3026732

les-points-forts-final

  • L’univers
  • Les héros

Que représente Harry Potter pour vous ?
Qu’avez-vous pensé de ce premier tome ?

N’hésitez pas à commenter, aimer, partager !
Plein de belles découvertes livresques ❤

 

Publicités

Une réflexion sur “[Chronique #88] Harry Potter, tome 1 – A l’Ecole des Sorciers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s