Conseils d'écriture·Ecriture

[Ecriture – Commencer son premier roman] Penser ses personnages et son environnement

Bonjour, bonjour !

Il y a du progrès non, j’arrive à tenir mes engagements et même à préparer mes articles à l’avance pour qu’ils sortent en temps et en heure. Je suis toute fière de moi, c’est incroyable ! Bref, tout cela pour dire, qu’aujourd’hui on se retrouve pour le deuxième numéro du « Mercredi de l’Écriture » (ouep, parce que maintenant, ça a même un nom), et l’on va parler des personnages et de l’environnement de votre histoire, parce que c’est quand même important de savoir avec qui l’on part et où l’on va, lorsque l’on écrit un roman !

trouhans-logo-foxaep-arabesque

Personnages principaux et secondaires

Je n’apprends rien à personne, les personnages, c’est le nerf de la guerre. Vous aurez beau avoir un univers génial et bien construit, si votre personnage principal ne plait pas, généralement, vous pouvez être sûr que le lecteur va fuir. C’est une personnalité d’ensemble, elle a ses défauts, ses qualités, mais il faut que son caractère se tienne tout au long de l’intrigue.

Construire ses personnages est une étape longue et fastidieuse parce qu’elle demande de s’intéresser à lui du début à la fin, il faut que tous les aspects de sa personne soient abordés et que rien ne soit laissé au hasard. On ne va pas partir comme un va-t-en-guerre et se dire, « orf, m’en fiche, on verra bien au moment venu comme il réagit ». Nope !! Nope, nope, nope, nope, nope !!! Ça ne marche pas comme ça, et c’est le mur assuré ! C’est bon, on a notre lot de personnages lambdas, monsieur Tout-le-Monde, insipide et plat. Ici, ce n’est pas le but. Vous voulez faire un monsieur Tout-le-Monde, parfait, mais il doit être construit et travaillé pour donner l’envie de suivre son histoire.

Après, une fois que vous avez votre structure, et seulement à ce moment-là, vous pouvez laisser à votre personnage la chance de vous montrer de quoi il est capable et le faire évoluer, mais il est important que pour cela, vous ayez une base solide. 

Dans cette base, nous allons développer, de manière plus ou moins complète les points suivants (sachant que, généralement, au fil de l’écriture, on va apporter d’autres détails)

  • Le caractère :  comment le personnage réagit, ce qu’il pense, comment il voit les choses, ses qualités, ses défauts
  • Le physique : à quoi ressemble-t-il, sa manière de s’habiller, ses signes distinctifs.
  • L’histoire : ce qu’il a fait avant, pendant et fera après
  • Les relations avec la famille : rapport à ses parents, ses frères et sœurs, ses amis…
  • Les goûts : aime ou n’aime pas, passions, hobbits

Attention à l’erreur basique : un personnage secondaire est presque aussi important que votre héros. Il anime l’intrigue et vous donne parfois le dynamisme qui vous manquait. Ne faites pas l’erreur de ne pas le traiter avec autant de sérieux que vous le ferez avec le principal, il serait dommage de tomber à côté d’un élément qui pourrait rendre votre prose meilleure.

La Fiche Personnage

Je me suis amusée à recouper plusieurs sites, pour essayer de vous proposer une fiche personnage, complète sans pour autant qu’elle soit envahie de détails jusqu’à vous étouffer avec. Il s’agit donc d’une base solide que vous aurez tout loisir de changer, et adapter à votre guise, en fonction de vos besoins d’auteur et de vos personnages.

ÉTAT CIVIL
* Nom
* Prénom
* Surnom
* Date de naissance, lieu de naissance, âge
* Profession, études
* Lieu de vie
* Sexualité
* État matrimonial

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES
* Taille
* Poids
* Cheveux
* Yeux
* Vêtements, styles, coiffures
* Signes distinctifs (tatouages, piercings…)
* Bijoux importants
* Tics ou manies
* Gestuelle et expressions

PERSONNALITÉ :
* Qualités
* Défauts
* Religion
* Désirs
* Peurs
* Caractère
* Goûts
* Hobbits
* Compétences
* Difficultés
* Philosophie de vie

FAMILLE ET AMIS :
* Parents
* Frères et sœurs
* Meilleur(e)s ami(e)s
* Ami(e)s
* Ennemi(s)

RELATIONS : 
* Famille
* Amis
* Amours
* Collègues
* Ce que les gens pensent du personnage

HISTOIRE : 
* Naissance
* Enfance
* Adolescence
* Âge Adulte
* Événement particulièrement marquant qui a changé le perso

ÉVOLUTION DANS L’HISTOIRE : 
* Objectifs
* Personnalité
* Relations
* Philosophie de vie

(Si fantastique/fantasy…) MAGIE :
* Pouvoirs
* Compétences
* Revers
* Aptitudes au combat, armes de prédilections
* Statut …

Mise en place des relations entre les personnages

Pour beaucoup, cela se fait naturellement, on sait exactement qui est ami avec qui, qui sort avec qui, qui déteste qui. Généralement, on oublie aussi pourquoi. C’est pour cela qu’un petit pense-bête peut parfois être particulièrement utile lorsque l’on commence à travailler cet aspect de nos personnages.

De plus, je ne saurais trop vous conseiller de faire des arbres généalogiques, c’est bien plus clair et lisible d’un papier. Imaginez que vous décidez de traiter des créatures surnaturelles ou pires encore les dieux. Avant que vous n’ayez eu le temps de savoir qui est parent de qui, qui à coucher avec qui et a eu tel ou tel enfant que machin à voulu tuer, vous aurez fait une crise d’épilepsie. Un arbre, c’est clair, précis, et vous pouvez mettre en avant les personnages qui vous intéressent vraiment et ce n’est pas négligeable. Bon OK, c’est aussi bien plus drôle à faire, et plus beau sur les carnets qu’une série de noms et de liens plus ou moins clairs.

Élaborer son environnement

Dernier point de ce post, l’environnement. Parce que savoir où l’on est, est aussi important pour vous que pour le lecteur. Dans un premier temps, posez-vous la question de savoir si vous voulez être dans une ville connue ou inventer complètement votre univers.

Si vous choisissez un environnement connu :

Bon, si vous êtes à Paris, New York ou je ne sais quelle autre grande ville, cela ne va pas poser trop de problèmes. Armez-vous de votre appareil photo et allez prendre des clichés des endroits que vous évoquez. Vous ne pouvez pas, ce n’est pas grave Google Maps est votre ami, sachez-le ! L’important, c’est que votre description soit suffisamment étoffée pour que l’on s’y retrouve, sans pour autant nous étouffer sous une tonne de détails qui n’ont pas lieu d’être. Capturez l’essence du moment, cherchez ce qui vous fait vibrer dans ce lieu, faites monter l’émotion ! 

Tout change si vous décidez de créer votre propre monde :

Dans un premier temps, je vous conseille mettre un nom à votre univers, à vos villes. Ensuite, décrivez-les dans les grandes lignes, toujours en cherchant ce qui va rendre ce lieu si particulier. Il est aussi pertinent de faire une carte du monde, avec les grandes villes, les reliefs, plaines, forêts, points d’eau… Bref, donnez vie à votre monde.

Mais attention, créer un univers en entier nécessite de se poser beaucoup de questions. Il va falloir récréer l’histoire du monde, en commençant par sa création, sa population, son commerce, sa politique, les accords entre les différentes populations, avec les voisins, savoir comment les gens parlent, comment ils s’habillent, leurs mœurs, les classes dominantes, ce qui les caractérise idem pour les classes inférieures, créer une religion, une étiquette et j’en passe parce qu’il y a énormément de choses à aborder. Et bien sûr, il faut inventer la magie du monde, savoir comment elle est utilisée, comment interagit-elle avec les habitants, avec le monde en lui-même, trouver ses lieux forts, son histoire, son essence…

C’est extrêmement intéressant de créer un monde, mais cela demande beaucoup de temps, car un monde avec des lacunes et un monde qui ne tient pas la route sur le long terme !

En règle générale : n’hésitez pas à chercher à marquer le lecteur par une impression particulière : les couleurs, une odeur, le chant d’un oiseau, autant de détails qui pour vous semble presque banals, mais qui vont donner une véritable âme à votre récit.

trouhans-logo-foxaep-arabesque

Voilà, je pense avoir tout évoqué. Je ne voulais pas vous faire d’articles trop longs pour ne pas vous perdre, j’espère que celui-ci vous aidera dans la construction de votre roman ! On se retrouve la semaine prochaine pour parler de narration, de plans, schémas narratifs en tout genre, en bref, on passe dans le vif du sujet, niveau intrigue !

C’est donc tout pour aujourd’hui.
Amusez-vous bien à l’écriture de votre roman,

En attendant, je vous souhaite toujours plus de jolies découvertes ! 

Publicités

17 commentaires sur “[Ecriture – Commencer son premier roman] Penser ses personnages et son environnement

  1. En fait c’est vraiment mon point faible. je me lance tête baissée sans réfléchir, et puis je me retrouve face à un mur, je ne sais plus quoi faire de mes personnages. Bref, il me faudrait un scénariste!

    J'aime

  2. Décidément je ne fais vraiment rien comme toi ! Mes personnages je suis partie bride abattue ou même devrais-je plutôt dire sans bride du tout ! Un lion courant dans le Serengeti ! Mon personnage principal est une fille paumée, un peu traumatisée, un peu hors des choses… j’ai eu plus de mal avec son frère, il faudrait que j’accentue le côté dévoué à sa soeur, inquiet, tout ça… j’ai complètement trébuché sur une autre, dont j’ai changé la direction… pourtant son nom était assez clair… Astarté, comme la déesse. Je vais corriger ça aussi, pour mieux expliquer comment elle perd pied… enfin bref. Je suis partie sans bride, un lion dans le Serengeti. Pas de fiches. Mes personnages chéris ils sont dans ma petite caboche défectueuse et ils décident et après c’est moi qui dois tout corriger tout bien refaire x) Je crois que je ne pourrais jamais fonctionner avec des fiches…

    J'aime

    1. Je fais surtout des fiches pour les personnages secondaires. Les principaux, je les connais par coeur, je n’en ai pas forcément besoin non plus ! La fiche reste pratique pour les plus petits détails que l’on a tendance à oublier au fil de l’écriture 🙂

      J'aime

      1. Je me dis que les détails je les reverrai à la correction (ouais, j’aime me compliquer la vie, d’ailleurs l’autre j’ai traqué une incohérence alors que j’ai même pas fini d’écrire le dernier chapitre, ça commence bien xD). Par contre, pour mon prochain roman, comme l’héroïne vient d’une lignée un peu spéciale je serai obligée de faire un petit arbre.

        J'aime

      2. Oui, après j’imagine que cela dépend des univers que tu mets en place, Mais c’est justement pour éviter les « incohérence » que je me force à me structurer. A la base, j’avais tendance à complètement laisser ma plume aller, je me suis rendue compte que j’allais aussi dans le mur, donc pour moi, c’est important. Comme de savoir à peu près, ce qu’il va se passer dans un chapitre avant de commencer à l’écrire.

        J'aime

      3. Par contre je sais à peu près ce qu’il va se passer dans un chapitre, parce que je pense aux scènes avant (en moyenne une grosse semaine de ressassement, d’ailleurs c’est pour ça que je galère avec la fin de mon dernier chapitre, j’ai du mal à faire comprendre à mon cerveau qu’il doit y penser tout le temps, et comme j’ai corrigé une incohérence je me suis plus mise en mode correction qu’en mode écriture, donc je me suis mise mal psychologiquement (bien joué xD)), et comme je pars avec un fil rouge (mettre une citation en début de roman m’a bien aidé) je sais que je peux raccrocher les wagons.

        J'aime

  3. Super article, complet et intéressant 🙂 Personnellement j’adore créer des personnages et remplir ces fiches aha. Super conseil aussi que celui de mettre en place un arbre généalogique. Je travaille en ce moment sur une histoire axée sur une famille très nombreuse et mettre en place un arbre généalogique m’a sauvé la vie car je m’y perdais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s