bit-lit·Chroniques·Lectures·Urban Fantasy

[Chronique #96] Les Chroniques de Dani Mega O’Malley, tome 3 – Fièvre Née

Auteur : Karen Marie Moning
Editions : J’ai Lu pour elle

Sortie : 22 Février 2017 
Pages : 447
Broché : /
Poche : 13.90 €
E-Book : 9.99 €
Thèmes : Fantastique, Urban Fantasy, Faes, Dublin
Lecture : Mars 2017

trouhans-logo-foxaep-arabesque

lintrigue-final

« Elle-Qui-Vint-d’Abord n’était pas plus éternelle que les soleils, les lunes et les étoiles, aussi donna-t-elle le Chant pour les temps de grande nécessité. Elle mit en garde son Élue de ne jamais perdre la mélodie, car il faudrait de nouveau la retrouver dans tous les plus lointains de toutes les galaxies. Bien sûr, elle fut perdue. Avec le temps, tout se perd. »

Depuis la chute des murs, la Terre meurt à petit feu. Seul le Chant-qui-Forme, une mélodie dangereuse à la source de toute vie depuis longtemps oubliée, pourrait sauver la planète. Mais ceux qui recherchent cette musique mythique devront composer avec leurs propres blessures et leurs ennemis…

mon-avis-final

Pour lire un tome de Fever, il faut que je me prépare mentalement à faire des insomnies pendant le temps de ma lecture. Je ne saurais dire pourquoi, mais ces tomes me font tellement réfléchir que j’en perds le sommeil (et c’est une histoire vraie, ça fait trois ans que ça me fait le coup). Mais avant tout, lire un tome de Fever, c’est replonger corps et âme dans cet univers que j’aime tant, celui qui m’a fait comprendre à 13 ans, que les gentils vampires comme Edward, ça allait bien cinq minutes, que je préférais les personnages plus sombres et sensuels… comme Barrons quoi ! Bref, ce tome est riche en révélations et en rebondissements et forcément, j’en suis tombée amoureuse, comme de tous les autres, d’ailleurs.

trouhans-logo-foxaep-arabesque

Comme toujours, dans cette série, il se passe énormément de choses avec un rythme pourtant très lent. Ici, on est plus placé sous le signe de l’introspection et de la psycho des personnages que dans l’action, comme il a pu en être question dans les autres tomes. Mais on garde la recette gagnante : un monde toujours plus complet dont la mythologie s’étoffe, des personnages atypiques, attachants, cruels et sensuels, de l’humour, du suspense, de l’action (oui, quand même), et des révélations qui vont nous faire trembler d’excitation de pied en cap et le retour de personnages qui nous mettent en émoi ! Les personnages sont de plus en plus travaillés, on voit vraiment leur évolution au fil des tomes et c’est plus qu’agréable, et l’univers n’est pas en reste. Il est bien plus complet, bien plus prenant. Niveau intrigue : on retrouve le problème posé par les trous noirs et de nouvelles qui se superposent pour notre plus grand plaisir : les nouvelles capacités de Mac et l’influence du Livre sur elle, Cruce, la princesse Unseelie, les Keltar et les Neuf qui deviennent Dix…

Ce tome, bien que placé dans la série des Chroniques de Dani, est plutôt centré sur le point de vue de Mac. Cela prend tout son sens lorsque l’on remarque que beaucoup de grands changements sont en train de se produire et qui vont directement l’impacter. Le seul bémol, c’est que l’on retrouve les grands monologues de Mac qui ralentissent le rythme et son parfois peu utile à l’intrigue. Malgré tout, j’ai adoré retrouver Mac, qui fait définitivement partie de mes héroïnes préférées et surtout (on ne va pas se mentir hein ?) retrouver Barrons. Leur relation évolue, devient plus sauvage, charnelle et passionnée à chaque tome. Ils ne se mettent pas d’étiquette, continuent à se vouvoyer (lubie d’édition ? Je ne saurais le dire). A côté de cela, Barrons ne supporte pas que l’on touche à « sa » femme. On assiste donc à des scènes entre Mac, Barrons et Ryo vraiment drôles. C’est un couple particulier, ils écrivent leurs propres règles et j’adore les voir ensemble. On en a rêvé pendant tant de tomes, c’est un peu la consécration ultime !

On retrouve aussi Dani/Jada toujours aussi froide et militaire après son séjour dans les miroirs. Elle dirige l’abbaye avec beaucoup de talent et précision. Mais, on peut aussi voir pointer en elle (même brièvement), l’ado que l’on a tant adoré. Jada évolue elle aussi, on en apprend beaucoup sur elle, sur qui était réellement Dani, ce qu’elle a dû faire pour survivre, s’adapter. C’est avant tout une jeune femme qui a énormément souffert, et pour y faire face, elle a dû évoluer en quelque chose qu’elle juge meilleur. A côté de cela, il y a  la relation tissée entre elle et Ryodan. Parce que oui, maintenant qu’elle a vingt ans, et que Ryo a de plus en plus de mal à cacher ce qu’il ressent pour elle, (déjà que ce n’était pas flagrant au départ), on a le droit à des scènes absolument géniales entre les deux personnages, pleines de sous-entendus et de tension sexuelle. J’aurais presque aimé qu’il y en ait plus, parce que leur relation mérite vraiment d’être exploitée.

L’action des personnages secondaires n’est pas superflue. Dancer m’a agréablement surprise. Je le voyais comme un ado épris de Dani, maintenant, on a affaire à un homme qui veut essayer de faire de l’ombre à Ryo (bon sans grand succès). Mais son intelligence, non seulement le rend attirant, mais indispensable, pour la compréhension du monde, mais aussi celle de Jada.
Les passages avec Lor valent leur pesant d’or. Il serait même intelligent le bougre et doué d’émotions autres que liées à la luxure, qui l’eut cru !

Je finirais par cette merveilleuse capacité de l’auteure de nous immerger complètement dans son monde. Il est si complet, détaillé et vivant entre les pages, que l’on n’a pas besoin de faire beaucoup d’effort pour s’imaginer remonter Temple Bar en compagnie des héros et participer avec eux à une chasse aux Faes. Le style et la traduction sont toujours très prenant. Il manque certes d’intensité parfois, parce que les Neuf sont quand même bien plus vulgaire en VO que dans notre policée VF, mais l’on s’y fait ! Et bien sûr, KMM ne serait pas elle-même si elle ne finissait pas un de ses romans par un cliffhanger de tous les diables, et je peux vous jurer que celui-ci est absolument affreux, terrible, à en hurler de frustration !

trouhans-logo-foxaep-arabesque

en-resume-final

Ce troisième tome des Chroniques de Dani (ou huitième de Fever, comme vous le voulez), est un tome un peu charnière qui nous révèle beaucoup de détails sur les personnages, leur passé, mais aussi sur leurs caractères. KMM met en place la suite de l’aventure, dont le prochain tome (il me semble) va être une véritable course poursuite menée par Barrons et Jada pour sauver Mac de sa bête intérieure. Dublin va encore en voir de toutes les couleurs et j’ai vraiment hâte de lire la suite, parce que cette série est vraiment un petit bijou !

ma-note-final

5/5 : J’ai adoré cette lecture

trouhans-logo-foxaep-arabesque

les-points-forts-final

  • L’univers
  • Les personnages
  • Le style

les-points-faibles-final

  • Les monologues qui alourdissent la lecture

 

Alors, qu’avez-vous pensé de ce tome ? De la série ? De cette auteure ?
N’hésitez pas à commenter, aimer, partager !
Plein de belles découvertes livresques !

Publicités

4 commentaires sur “[Chronique #96] Les Chroniques de Dani Mega O’Malley, tome 3 – Fièvre Née

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s