Ciné·Ciné/série·culturons nous !

[Cine #24] Kingsman 2 – Le Cercle d’Or

Bonjour, bonjour !

Si je vous dis :

“Manners maketh man. Do you know what that means? Then let me teach you a lesson.”

Ça vous parle ? Eh oui, aujourd’hui, on va parler du nouveau Kingsman et accrochez-vous bien parce que ce film est à la hauteur de son prédécesseur, dans la série grandeur et décadence ! Le premier Kingsman a été une très grosse claque pour nombreux d’entre-nous, et il fait aujourd’hui partie de mes films préférés. Je ne vais pas faire l’affront à ce petit bijou de le comparer au premier volet de la série. Comme dirait Matthew Vaughn, il a voulu « respecter ce que les gens avaient aimé dans le premier, sans pour autant se répéter », et à mon sens, il a parfaitement réussi son challenge. Ce film est un véritable régal, tant pour ses scènes d’actions chorégraphiées à la perfection ou que pour son humour décapant. Avec un casting de rêve que celui-là, je n’en attendais pas moins. Alors certes, il a y quelques petits points qui m’ont chagriné, mais franchement, on s’en fiche ! Oui, c’est le film à aller voir en ce moment !

Synopsis

L’agence de renseignements Kingsman essuie une attaque sans précédent. Le QG ainsi que tous les agents sont tués par un cartel de drogue nommé le Cercle d’Or. En quête de reconnaissance, Poppy Adams, sa directrice cherche par tous les moyens à étendre son réseau. 
Kingsman en déroute, Eggsy et Merlin n’ont plus qu’une solution, aller quérir de l’aide auprès de leurs homologues américains, les Statesman. Malgré leurs différences, ils n’auront de choix que d’unir leurs forces afin de mettre un terme au règne fifties de cette baronne de la drogue non conventionnelle. 

Date de sortie : 11 octobre 2017
Format :  2 h 21 min (141 min)
Réalisateur :  Matthew Vaughn
Scénaristes : Matthew Vaughn et Jane Goldman (d’après le Comic Book)
Acteurs :  Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Channing Tatum, Halle Berry, Julianne Moore, Jeff Bridges, Pedro Pascal et Elton
Genres : Action, Espionnage, Comédie
Nationalités : Britannique, Américain
BO : Henry Jackman, Matthew Margeson
050474
trouhans-logo-foxaep-arabesque

Forcément, vous aurez l’impression que je ne suis pas forcément la mieux placée pour parler de films, je suis affreusement bon public et je m’amuse d’un rien. Mais l’air de rien, on finit quand même par avoir l’œil et de savoir reconnaitre un bon divertissement d’un véritable bijou. Une fois n’est pas coutume, j’ai aussi pu compter sur le sempiternel débrief d’après film pour le faire une idée plus globale, au cas où il m’aurait manqué quelques éléments. Et nous sommes (Monsieur, Mademoiselle et moi-même), tous d’accord sur un point : bon sang ! C’était génial !

kingsman-golden-circle-comic-con-panel-details-sdcc

Un casting aux petits oignons 

Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Channing Tatum, Halle Berry, Julianne Moore, Jeff Bridges, Pedro Pascal et j’en passe… Sérieusement ? Avec un tel casting, le film ne pouvait être que bon. Ils ont tous réussi à donner une véritable âme à leurs personnages. Mention spéciale pour Taron Egerton à qui le costume trois-pièces va décidément comme un gant, tout autant que ce rôle d’ailleurs. Mais aussi à Colin Firth qui possède ce je-ne-sais-quoi en plus qui rend son personnage si imposant et charismatique (bon, OK, parce qu’il est britannique et que je l’aime fort). Du coup, le duo Firth/Egerton fonctionne à la perfection. Ils ont une bonne dynamique, les deux personnages se complètent on a notre dose de flegme et de jeunesse. Et ce mélange est juste génial.

Deuxième mention pour Julianne Moore. Je reste sans voix devant cette Poppy Adams. Elle nous offre ce qu’il nous manquait de loufoque avec cette baronne de la drogue, légèrement psychopathe (mais alors vraiment pas beaucoup), coincée dans les fifties, possédant goût étrange pour les hamburgers (à la viande spéciale) et les robots. C’est une actrice très talentueuse et elle a su donner corps à ce personnage à la perfection !

Dernier bon point distribué à Pedro Pascal. Je l’avais adoré dans le rôle d’Oberyn dans Game of Thrones, mais là… le voir manier sa corde à sauter… pardon son lasso, dans le parfait cliché du cow-boy… C’était juste merveilleux.

Je ne vais pas parler des autres, malheureusement (même si j’aime Mark Strong d’amour), mais ils sont tous aussi bons. Je déplore seulement l’absence de certains, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir !

newsengin-19857383_film_review_kingsman_the_go

Des scènes d’actions parfaitement maîtrisées

Il n’y a pas de Kingsman sans scène d’action à couper le souffle, digne des plus grands films de super héros. Mais voilà, ce sont des hommes, un peu spéciaux, certes, mais des hommes tout de même, et ça envoie du lourd. La scène d’introduction suffit largement pour nous plonger dans le film. C’est drôle, loufoque, impressionnant, et parfaitement orchestré.

Cela tient beaucoup à la manière particulière dont les plans sont organisés. Vaughn a pris le pari de créer des scènes aux plans serrés et très rapides de façon à ce que l’on ne puisse qu’être happé dans l’action. Cependant, il joue aussi parfaitement avec les gadgets de nos super espions, pour créer des scènes drôles et efficaces. Le maniement du ralenti à certaines occasions fait aussi son petit effet ! Honnêtement, mis à part un tout petit plan qui nous a fait tiquer (parce que l’on est exigeant et que les effets spéciaux sur la chaise manquaient de fluidité), le reste est d’une perfection sans nom, et l’on n’en attendait pas moins !

kingsman-2

De l’humour « so british » en veux-tu, en voilà 

J’ai ri du début à la fin, autant le dire. Dans ce genre de film, on imagine que les scènes cocasses seront uniquement au début et que plus le film va se dérouler, plus l’action accélèra, moins elles seront présentes. Eh bien pas du tout ! L’humour « so british » plein de sous-entendus, de clichés et d’autodérision est distillé tout au long du film, et ça fait du bien !

Dans cette parodie du film d’espionnage type James Bond nouvelle génération, on passe par toutes les émotions possibles, mais une chose est sûre, on ne boude pas son plaisir. Et encore moins, face aux nombreux clins d’œil : notamment au premier opus, mais aussi à Games of Thrones (rien d’étonnant quand on sait à quel point Vaughn aime la série), et aux James Bond (et autres titres du même genre).

Dernier point : Elton. Pour ces premiers pas au cinéma (dans son propre rôle), c’est une réussite. Cet homme est génial, plein d’autodérision. Il n’apparaissait à l’écran que pour nous faire rire et ça fonctionne. On en redemande !

1493236817_01b29716b04d52c7e0e2b019a48ec5b1

Un contraste très intéressant entre Britanniques et Américains 

Je me suis un peu plus penchée sur la différence entre Britanniques et Américains dans ce film. Un thème qui pour moi était quand même très important. Et pour approfondir un peu le propos, nous sommes même allés le voir en VO. Bon, bien sûr, ils jouent beaucoup sur les clichés entre les Britanniques guindés et Américains cow-boys, mais j’ai adoré les voir jouer cette carte, c’est incisif sans forcer cet aspect non plus. J’aime l’utilisation des termes « cousins » et « frères », ça montre bien la petite rivalité entre les deux agences. Rien que la différence de pseudo est géniale : légende arthurienne ou alcool ?

La différence des accents est aussi intéressante. Surtout que les acteurs américains nous ont offert une version merveilleuse de l’accent du sud des États-Unis. Il me semble d’ailleurs qu’à part Jeff Briges dont c’est le véritable accent, les autres ont dû l’imiter. Comme si des Parisiens essayaient d’imiter l’accent basque ! C’est juste parfait !

maxresdefault

Des petites lacunes dans le scénario

Bon, malgré tous ces bons points, il y a quand même quelques petites lacunes à noter, quelques petites choses qui m’ont attristée.

Je vais commencer par le retour d’Harry. J’avais été un peu déçue de revoir Colin Firth au casting au départ, j’avais notamment peur de la manière dont ils allaient expliquer qu’il ait pu survivre à une balle dans la tête. Finalement, son retour est plutôt bien amené, ce qui m’a rassuré. Son « état » est même responsable de bon nombre de scènes plutôt drôles. Et j’avoue que je n’aurais pas imaginé Eggsy seul dans ce film (en même temps, Colin Firth est tellement… gentleman ? Qui de mieux pour incarner les Kingsman dans toute leur splendeur ?).

Il y a quelques petits raccourcis scénaristiques qui m’ont vraiment fait mal au cœur. Déjà en tout premier lieu, la disparition plus que prématurée de certains personnages qui auraient vraiment pu avoir du potentiel pour la suite. Ou encore la sous-exploitation de certains aspects du film. Par exemple, on place le Cercle d’Or comme grand méchant du film, mais par rapport au potentiel de cette organisation, je trouve qu’elle est passée au second plan. Au final, peut-être que l’enquête n’est pas assez poussée ou trop orientée vers les personnages principaux et leurs propres luttes… (ou je suis aussi casse-pieds, c’est fort probable !). D’ailleurs, c’est aussi le cas pour les Statesman, j’aurais peut-être aimé que l’on parle un peu plus de la création de l’agence ou de leur travail. Par exemple, certains personnages que l’on indiquait comme important dans la BA passent complètement à la trappe, comme Ginger Ale ou Tequila ! C’est dommage !

Enfin, je voulais revenir sur la polémique que j’ai lue sur le net, pendant que je faisais mes recherches pour cet article, comme quoi, l’aspect un peu trop « sexy » était dérangeant. Alors… non. OK, il y a une microscène, et encore elle est plus tournée à l’autodérision qu’à prendre au sérieux, donc je ne suis pas forcément d’accord. Et puis, avec tous ces films aux scènes de sexes plus qu’explicites, j’ai du mal à comprendre comment on peut insinuer que Kingsman est choquant de ce point de vue, sachant que ce n’est absolument pas le propos du film.

kingsman1

Une BO à tomber par terre 

Pour finir, et ce n’est pas trop tôt, le film nous offre une BO merveilleuse ! Le thème principal entre en tête avec une facilité déconcertante. Chaque scène est accompagnée par une musique ultra entraînante qui met parfaitement en valeur le combat. La tracklist est constituée de grands classiques remastérisés version country pour la plupart. Il y a eu un gros effort de fait, et sans sa musique, le plaisir de ce film serait moindre.

a-1-stevenkucir21-25-september-2017-accf3d

En conclusion, ce Kingsman est un très bon film, autant d’un point de vue de la réalisation, que dans le plaisir que l’on prend à le voir en tant que spectateur. Les scènes d’actions sont parfaitement chorégraphiées et tiennent du grand art (j’exagère à peine), on rit, on est perturbé, on rit encore, et on s’éclate ! Voilà ! Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre 2019 pour voir si Matthew Vaughn pourra faire encore mieux, mais si j’en crois la scène de fin, m’est avis que l’on va avoir de bonnes surprises ! En tout cas, s’il est aussi bon que ces deux prédécesseurs, on va encore passer un très bon moment !

Et vous ? Avez-vous vu le film ? Qu’en avez-vous pensé ?
N’hésitez pas à partager vos impressions avec moi !
En attendant, je vous souhaite plein de jolies découvertes culturelles ! 

Publicités

6 commentaires sur “[Cine #24] Kingsman 2 – Le Cercle d’Or

      1. En fait il n’y a qu’un comics, c’est un One-Shot. Le film le reprend plus ou moins. Par contre le deuxième film est un création totalement nouvelle, juste pour le cinéma en fait 😉

        J'aime

  1. J’ai été le voir a sa sortie et j’ai adoré ! J’attendais la suite avec impatience, et je ne suis vraiment pas déçus ! Je suis bon public et il est rare que je n’aime pas les films, Mais celui la il était vraiment super bien !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s