Conseils d'écriture·Ecriture

[Ecriture] Les bienfaits de l’écriture – Pourquoi écrire, qu’est-ce que ça apporte ?

Bonjour, bonjour !

Aujourd’hui, je vous parle des bienfaits de l’écriture. C’est un thème qui me semble important, parce que pour beaucoup d’entre nous, même si nous nous en rendons pas compte, l’écriture nous apporte beaucoup de choses : entre autres, une certaine quiétude. Quand on écrit, on ne pense pas au reste, on se libère de certaines contraintes. Beaucoup de psychologues préconisent l’écriture thérapeutique afin de soigner certaines dépressions, et c’est vrai que de se confier à un carnet, une page vierge dans laquelle on peut se livrer dans aucune barrière fait souvent un bien fou. Moi-même, je me sers de l’écriture pour éloigner un peu les pensées noires et j’admets que cela me soulage souvent d’un certain poids. Donc, nous allons voir ensemble pourquoi l’écriture est bien plus qu’une obligation scolaire ou professionnelle, en quoi, elle peut nous être bénéfique.

trouhans-logo-foxaep-arabesque

Dès nos six ans, on apprend à écrire. Un apprentissage parfois douloureux, surtout avec notre belle langue et ses règles de grammaire, ses exceptions, ses mots à l’orthographe capricieuse. Bref, avec une langue comme le français, ce n’est pas étonnant que beaucoup jettent l’éponge avant même d’avoir commencé. Pourtant, l’écriture est une médecine à elle seule, le remède à beaucoup de problèmes personnels et une méthode pour apprendre de soi-même et des autres.

Écriture thérapeutique 

Avec d’un exercice aussi banal que l’écriture, à quel moment comprend-on qu’elle devient thérapeutique ? Qu’en est-ce que cela peut avoir un véritable impact sur nos émotions, sur notre bien-être ? C’est sûr que ce n’est pas en rédigeant le chèque destiné aux impôts ou la liste des courses pour la semaine, que l’on va sentir quelque chose de nouveau. Cependant, il y a quelques techniques qui peuvent nous amener à nous sentir mieux.

L’écriture thérapeutique se fait dès lors que l’on écrit pour se vider la tête. Pour certains, cela se fait par le biais d’un journal intime où ils y couchent (sans barrière) leurs pensées (généralement les plus sombres) afin de comprendre ce qui les empêche d’avancer et d’essayer d’y trouver une solution. Avec cette technique, on regarde l’évolution des écrits au fil des jours et c’est avec cette démarche que l’on va pouvoir comprendre le fil de nos penser et trouver des réponses. En effet, écrire de cette manière permet de faire appel à notre réflexion et ainsi comprendre certains de nos blocages parfois inconscients. Des blocages qui, généralement, ont un rapport avec notre passé, il faut bien l’avouer. L’important étant d’écrire de manière spontanée, on se fiche du style, ce qui est important, c’est ce qui en sort et l’apprentissage que l’on peut en tirer.

Il n’y a pas que cela, l’écriture d’un roman peut aussi être bénéfique. En effet, lorsque l’on écrire un roman, on plonge dans un monde qui n’appartient qu’à nous, un monde qui pendant quelque temps, nous permet d’oublier tout le reste. On se concentre sur nos personnages, sur notre univers, nos péripéties et rien d’autre n’a d’importance. L’on pourrait penser que fuir la réalité n’est pas la meilleure des techniques, et je suis on ne peut plus d’accord (ayant moi-même très souvent ce problème), mais il faut aussi savoir que lorsqu’on écrit, inconsciemment, on place une partie de nous même dedans. On traite de ce qui nous touche, et on y retrouve certains de nos problèmes auxquels on trouve des solutions naturellement. Cela nous permet ainsi de réfléchir de manière détournée sur nos problèmes.

Écrire un blog est aussi une très bonne solution : on parle de nous, et la barrière de l’anonymat aide parce qu’elle nous permet d’oser plus de choses que lorsque l’on a un public connu. Le blog est une véritable libération et aide pour beaucoup de choses, la rédaction, la confiance en soi, l’esprit créatif, et cela permet aussi d’avoir en face de nous, une communauté qui nous aide et qui nous comprend pour beaucoup de choses.

Lutter contre le stress et la dépression

Cela vient de pair avec l’écriture thérapeutique. Les premiers bienfaits seront une diminution importante du stress, mais surtout une véritable action sur la dépression. Si l’on comprend ce qui nous a fait entrer dans un tel état, on est plus à même de les appréhender et de les combattre.

Faciliter l’apprentissage

Il y a différents types de mémoire (immédiate, à long terme ; visuelle, auditive, sensorielle, olfactive…), mais il y a aussi la mémoire écrite. C’est d’ailleurs celle que j’utilise le plus, et c’est comme cela que j’apprenais mes cours.

Pour travailler sa mémoire écrire, il suffit simplement de réécrire un cours. Bon, ce n’est très clairement pas aussi simple que cela, il faut être concentré dessus, et agir comme s’il s’agissait d’un véritable apprentissage. Faire des fiches est par exemple une excellente méthode, j’ai d’ailleurs des centaines de fiches qui en sont la preuve. Allié à une bonne relecture, la mémoire écrite est très efficace. En tout cas, pour moi.

Développement de la créativité

Notamment lorsque l’on écrit des histoires. Plus on va écrire, et plus les idées vont nous venir naturellement. Combien de fois en travaillant sur un projet, vous avez eu des idées spontanées, ou d’autres idées pour d’autres projets ? La créativité comme tout talent artistique se travaille. On peut être un excellent musicien et avoir l’oreille absolue, si l’on ne travaille pas son instrument, on ne s’améliorera pas. Ici, c’est le même principe. La créativité est quelque chose que l’on possède plus ou moins, mais qui ne demande qu’à être travaillée afin de s’épanouir. Plus on écrit, plus on se perd dans son monde, plus on améliore cette qualité.

Développement de l’empathie

L’empathie est la faculté de ressentir les émotions des autres, on la retrouve généralement liée et/ou confondue avec l’hypersensibilité. Chaque personne en est plus ou moins dotée naturellement. Mais certaines activités, telles que la lecture ou encore l’écriture permettent de développer cette capacité.

En écrivant, on se recentre sur soi, mais aussi sur ses émotions, et ce, quel que soit le mode d’écriture choisi. En apprenant à écouter nos émotions, on est plus à même d’entendre et surtout de comprendre celles des autres.

De la même manière, lorsque l’on tente de transmettre des émotions à nos personnages (pour cela, je vous renvoie à mon dernier article écriture sur la place de l’émotion dans un roman), vous travaillez sur les raisons de cette émotion et la manière de la retransmettre. Cela vous rend naturellement plus réceptif. C’est tout bête, mais perturbant lorsque l’on en prend conscience.

Développement des qualités rédactionnelles

Aussi bêtement que lire nous permet d’apprendre plus de vocabulaire, plus on écrit, plus on sait écrire. On fait naturellement moins de fautes, on apprend de nombreuses tournures de phrases, on sait manier le vocabulaire. C’est notamment utile lorsque l’on a faire des courriers officiels, ou encore des rédactions, etc.

Apprendre à se connaître, à se faire confiance, à dépasser sa timidité, faire face à ses émotions

C’est un peu le point qui résume tous les précédents. L’écriture nous met face à nous même, à ce que nous sommes réellement, à nos démons, nos erreurs, nos échecs, notre passé. Tout ce qui nous bloque et qui nous empêche d’avancer, d’être nous même en soi. Par ce travail, souvent fastidieux, on peut, petit à petit, parvenir à redresser la tête et aller de l’avant.

Écrire un blog, par exemple permet d’avoir un peu plus confiance en nous, et à dépasser notre timidité. Notamment lorsque l’on débute, où chez les jeunes auteurs qui décident de se lancer. Bref, l’écriture n’est pas qu’un outil et savoir la manier permet de s’épanouir.

Pour que l’écriture soi bénéfique 
  • Écrire librement, sans prendre attention au style :

On n’est pas là pour faire du Shakespeare : lorsque l’on écrit pour soi, le plus important c’est d’être en phase avec ce que l’on écrit. Pas de barrière, pas de limite, juste un papier, un stylo et une main qui se fait messagère de l’esprit.

  • Écrire le plus souvent possible ;

Eh oui, pour ce que cela soit efficace, il faut écrire souvent, voire même tous les jours. Pour un journal intime c’est assez simple, un page par jour et le tour est joué. Pour un roman ou un blog, c’est un peu plus compliqué. Après tout, tant que cela fait du bien, c’est à vous de fixer la cadence.

  • L’écriture manuelle est le plus souvent préconisée ;

Pour une sombre raison, écrire à la main est plus thérapeutique qu’au clavier, parce que l’action d’écrire est vraiment établie. On prend un stylo, un carnet et on couche sur le papier. Le clavier est plus « impersonnel » et avec toutes les applis et autres sites, on est moins à même de se concentrer dessus qu’à la main.

  • Écrire sans se soucier du jugement des autres :

De toute manière, la plupart du temps, on écrit pour soi, mais cela s’adresse à ceux qui prévoient l’option roman. Dans un premier temps, on se fiche de ce que pensent les autres. Ce qui importe réellement, c’est vous, votre histoire, vos personnages, le reste importe peu. Vous aurez tout le temps de vous soucier de la critique une fois que vous ambitionnerez de vous faire éditer !

  • En faire un moment pour soi, limite s’isoler, afin de ne pas ressentir de « honte » ;

Écrire ne doit pas susciter de honte, chez personne. « Han écrire un journal ou un blog, c’est pour les ados ». Eh bien non. C’est un outil, une technique comme une autre, et cela ne doit pas amener à la honte. Pourquoi parce que l’on a choisi quelque chose considéré comme élitiste ? Qui ne serait pas accessible à tous ? Et alors ? Cela vous fait du bien, donc c’est le plus important. Et puis, il s’agit d’un geste personnel, intime, son moment, personne d’autre que vous n’est obligé d’être au courant.

trouhans-logo-foxaep-arabesque

Donc pour conclure tout cela, l’écriture est non seulement une activité qui détend, mais aussi thérapeutique. Pour soigner la dépression, le stress, avoir plus confiance en soi, se comprendre, comprendre les autres, développer sa créativité, sa rédaction et encore plus. Que ce soit par le biais d’un journal, d’un blog, d’un roman, de poésie ou autres, l’écriture possède des bienfaits méconnus et qui pourtant sont d’une efficacité redoutable. Donc, plus rien ne vous retient, à vos stylos les amis !

C’est donc tout pour aujourd’hui.
Amusez-vous bien à l’écriture de votre roman,

En attendant, je vous souhaite toujours plus de jolies découvertes ! 

 

Publicités

6 commentaires sur “[Ecriture] Les bienfaits de l’écriture – Pourquoi écrire, qu’est-ce que ça apporte ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s