Theodora Roselyne – Chapitre 17

J’entraînai dans ma chute, deux chaises et une table, sur lesquels je me fracassai littéralement.

Ça va laisser des marques !

Je sais, je sais ! Je m’étais dit, il y a bien longtemps déjà, que j’allais arrêter les missions et me concentrer sur autres choses. Mais, une chose en entraînant une autre, je m’étais remise sur le marché et enchaîné les missions. En un sens, ce n’était pas dénué de sens. Voilà maintenant presque six mois que Nate avait claqué la porte de mon appartement en jurant ces grands. J’étais devenue un monstre. Cela faisait six mois que ces mots raisonnaient dans ma tête à longueur de journée. Je ne savais s’il avait raison ou non, mais toujours est-il que depuis ce temps, j’étais passée au niveau supérieur. J’arrivais à me servir des quelques petites choses que j’avais apprises durant mon séjour en Terria. J’attirais les méchants comme des mouches. Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 16

 

— Oh mon Dieu, ce que tu m’as manqué, hurla Lola en me sautant dans les bras.

— Doucement, la suppliais-je alors, j’ai encore mal !

Deux semaines s’étaient écoulées. Je suis restée deux semaines à Dardhélia, deux longues semaines pour me remettre de mes émotions, pour me remettre d’une moelle épinière sectionnée.  Je n’aurai jamais dû être capable de pouvoir me lever à nouveau. Et pourtant, je marchais, difficilement certes, mais je me tenais debout et je marchais. C’était un miracle, un miracle que je devais à mes hôtes. Je leur devais la vie, et plus encore, grâce à eux, j’avais enfin pris conscience d’à quel point les terrians avaient besoin de moi.  Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 15

Lors de mon existence, certes courte, j’ai vécu certaines choses qui m’ont particulièrement marqué. En premier lieu, je dirai l’annonce de la naissance de ma petite sœur, même si à l’époque je n’avais que deux ans. Ma première rentrée scolaire l’année d’après, et toutes les autres dans toutes ces écoles différentes. Mon premier petit copain et mon entrée dans l’agence. Dernièrement, ce fut d’apprendre à être une reine de conte de fée. Un fait que j’avais beaucoup de mal à assumer, surtout que je venais, bien malgré moi, d’y pénétrer. Lire la suite

Theodora Roselyne – chapitre 14

Je la regardais rire depuis une bonne dizaine de minutes en essayant vainement de garder mon calme. Les larmes dégoulinaient le long de ses joues, il n’y avait rien que nous puissions faire pour calmer la fureur qui s’était emparée d’elle. Surplus de stress, d’événements mêlés à un nombre certain de cocktails, qu’étions face à cela ? Cette soirée bien que m’ayant été bénéfique avait fait ressortir en moi ce que j’essayais de cacher depuis ces derniers moi : ma douleur. Bizarrement, ça te tombe toujours dessus quand tu baisses la garde. Voilà ce qu’il s’était passé ce soir. Voilà pourquoi je n’arrivais pas à calmer mon amie. Comment le faire alors que j’étais moi-même en prise avec mes propres démons ? Qu’ils soient vieux ou récents. Oserais-je dire que j’avais peur de ce que l’avenir pourrait me révéler ? De perdre à un jeu que j’étais loin de maitriser. Cette confiance qu’ils semblaient tous me donner était beaucoup trop lourde à porter.

Lire la suite

Theodora Roselyne – chapitre 13

Nous étions bientôt mi-juillet. J’avais pris beaucoup plus de temps que prévu pour mettre mes affaires en ordre suite à ma décision de quitter l’agence. Et contre toute attente, celui qui avait été le plus triste de savoir que je partais était mon patron Édouard de la Trinité. Je ne suis pas sûre qu’il comprit les raisons de mon départ, mais il m’a laissé partir, sans trop d’histoires.

Je n’ai pas vu Nate depuis près de trois semaines, nos emplois du temps respectifs ayant été particulièrement chargés, nous avions décidé de laisser de tomber la romance pendant quelque temps et nous concentrer sur nos carrières respectives. Je suis donc allé sur Paris pendant trois semaines, où j’ai quand même pu profiter du confort accordé aux agents. J’ai beau être passée sur le statut d’agent dormant, je pouvais toujours profiter des avantages des agents. Peut-être m’étais-je particulièrement destiné ? Peut-être que le fait que je vivais entourée de plusieurs autres agents, me permettait de profiter des petits plus ? Qu’en sais-je après tout, Édouard n’est pas l’homme le plus loquace du monde !

Lire la suite

Theodora Roselyne – chapitre 12

À ce qu’il paraît, je cacherais des choses depuis mon retour de l’enfer. D’aucuns me trouvaient différente, changée. Qui ne le serait pas ?

Ainsi, je comprenais qu’ils s’inquiètent pour moi. J’avais juste besoin de temps pour me remettre.

J’avais été brisé, à un point que personne ne pouvait imaginer. J’étais restée prisonnière durant deux semaines. Deux semaines à espérer mourir plutôt que de revivre cette horreur une minute de plus.

Alors, oui, j’étais différente.

Nous étions rentrés depuis à peine deux jours, et je vivais dans un cauchemar permanent. Mes nuits étaient particulièrement courtes, je me réveillais en hurlant et couverte de sueur. Dans chaque coin un peu sombre de la maison, le visage de l’Ordure apparaissait, un sourire mauvais collé sur le visage. Au moindre bruit inconnu, une crise d’angoisse me prenait, je passais plusieurs minutes à réussir à faire un simple mouvement. Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 11

Il faisait froid et humide. Pourquoi faisait-il si froid ? Où me trouvais-je ?

Je n’avais aucun souvenir de ce qu’il m’était arrivé, ni même de comment je m’étais retrouvée ici. J’avais l’intime conviction qu’à moins d’un miracle, je ne pourrais sans doute jamais en sortir, du moins vivante. J’aurais sans doute pu me servir de mes soi-disant merveilleuses capacités magiques, sauf que c’était loin d’être le cas. Je ne savais même pas de quoi j’étais hypothétiquement capable… Dans mon cas présent, c’était vraiment problématique, je ne pouvais compter que sur moi même pour survivre.  Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 10

Nous avions commencé à avancer aussi discrètement que possible, la nuit nous aidait à nous faufiler, nous étions invisibles. Il nous fallut une vingtaine de minutes pour arriver jusqu’au sommet de la tour. Conjuguer la vitesse et la discrétion ce n’avait jamais été ce qu’il y a de plus simple. Arrivés en haut, nous nous étions dispersés suivant le plan que préalablement établi : Antoine et Matthieu restaient à l’arrière et empêchaient les adversaires de s’enfuir par la porte, tout en se décalant de façon à ce qu’ils soient tous les deux à égale distance. Lola et Séléna, les deux plus agiles, étaient, elles, parties de l’autre côté de l’immeuble afin de les prendre de face. Nate lui se chargeait de sa sœur et allait la chercher, quant à moi, je le couvrais du mieux que je pouvais, si les choses se gâtaient pour nous. Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 9

Nous étions là, tous ensemble, prostrés devant le bâtiment complètement désert qui nous avait été indiqué comme étant celui gardant Amélia prisonnière. J’étais sidérée. Comment avaient-ils pu se tromper à ce point-là ? Ils nous ont envoyés à un endroit où il ne risquait pas d’avoir grand-chose d’autre que des rats ?

Nous avions, en désespoir de cause, fouillé tout le bâtiment de font en combles, utilisé un détecteur de chaleur humaine et même les rayons X, mais rien n’y avait fait. Le bâtiment était bel et bien vide. Lire la suite

Theodora Roselyne – Chapitre 8

Il était dur d’accepter une déclaration comme celle-là surtout pour une fille comme moi.

Mais maintenant, alors qu’il se tenait là, en face de moi, prêt à me montrer les plus intimes parties de ses souvenirs, je ne sus que faire. Ainsi, quand il m’embrassa et me transporta dans ce que je pensais être l’univers onirique duquel ma mère tirait tous ses pouvoirs, je m’accrochai à lui comme si ma vie en dépendait. Lire la suite